Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

175 millions pour les cosmétiques Shiseido

, , ,

Publié le

INVESTISSEMENT

175 millions pour les cosmétiques Shiseido

L'unité Shiseido-Val de Loire, implantée près d'Orléans, viendra renforcer le premier site de production de parfums du groupe japonais, à Gien.



Le japonais Shiseido renforce son pôle européen avec l'implantation d'une deuxième usine à Ormes, dans le Loiret. Le groupe compte investir 175 millions de francs pour 18 000 mètres carrés de bâtiments et l'embauche de 150 personnes d'ici à 2001. La direction de l'unité de Gien (708 millions de francs de chiffre d'affaires en 1997) et, à terme, celle d'Ormes, suit l'ensemble du projet, laissant peu de place à l'imprévu. Sitôt le permis de construire obtenu, Beg Ingénierie se chargera de la construction des bâtiments, et Technip de l'ingénierie des process, de la transitique et de la ventilation, pour une mise en exploitation en mars 1999. Les appels d'offres pour les matériaux de construction (pierre et parois vitrées sur 6 mètres de hauteur, toit en acier laqué) seront lancés prochainement. Le permis de construire a été déposé le 30 janvier dernier.

Des sites interchangeables

Les deux sites, conçus pour pouvoir fabriquer des produits similaires, auront toutefois des vocations propres : à Gien les parfums, à Ormes les cosmétiques, les soins et l'hygiène capillaire. Les six nouvelles lignes de conditionnement et les quatre cuves de fabrication (de 300 kilogrammes à 3 tonnes) seront équipées avec les mêmes machines que les onze lignes de l'unité existante. Les fournisseurs de ces équipements pourraient être, comme pour le premier site, l'italien IMA, les allemands Bosch et Kugler, l'anglais Harland ou des firmes espagnoles. Localement, le chaudronnier CCC, de Meung-sur-Loire, et le mécanicien Gauchet, de Coullons, continueront de travailler pour les deux unités, distantes seulement de 65 kilomètres. Pour les matières premières, Shiseido s'adressera aux chimistes Rhône-Poulenc, ICI, Hoechst et Firmenich. Dans l'emballage, les sous-traitants locaux seront sollicités. Tel ABC Emballages (Bray-en-Val), qui fournit aujourd'hui plus de 7 000 caisses américaines et autres produits d'emballage par an.

150 emplois à la clé

Pour la région, l'emploi se révèle le grand gagnant de l'implantation sur le bassin d'Orléans. La petite commune d'Ormes, qui offre la taxe professionnelle la plus basse du département, accueillera 50 personnes dès le démarrage du site, puis 100 autres d'ici à trois ans, sans compter les 50 salariés du centre de recherche (transféré sur la nouvelle unité, dans un bâtiment de 12 000 mètres carrés). Un responsable de production, déjà embauché et un cadre technique suivront le chantier dès maintenant. Mais l'ensemble de l'équipe ne sera recruté que début 1999. Une bonne raison, pour l'Agence de développement du Loiret, de soutenir Shiseido dans son développement, à hauteur de 8 millions de francs pour les travaux de viabilisation. Ce que le japonais admet discrètement. Pour lui, cette implantation présente en effet d'autres atouts : une main-d'oeuvre qualifiée, un accès facile à Paris par l'autoroute A10 (à 120 kilomètres) et la position du Loiret comme véritable " Cosmetic Valley ".
 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle