Quotidien des Usines

17/10/06 : Areva, Scania, Sacyr, Repsol, Sony...

, , ,

Publié le

Alliance en vue pour Areva et Mitsubishi. Scania : un superdividende pour contrer MAN. Sacyr s'offre 9 % de Repsol. Sony : l'affaire des batteries n'est pas finie ! 267 milliards investis dans le pétrole.


Alliance en vue pour Areva et Mitsubishi.

« La perspective d'un accroissement de la demande mondiale de centrales nucléaires attise les ambitions et accélère les alliances dans le secteur », souligne la Tribune. Et de fait, seulement huit mois après l'achat de l'américain Westinghouse par Toshiba, Areva pourrait se rapprocher de Mitsubishi Heavy Industries (MHI). Selon le quotidien japonais Yiomiuri Shimbun, repris par vos quotidiens nationaux, les deux groupes seraient en train de finaliser une telle alliance.
Pour les Echos, « ce serait un événement majeur dans ce secteur déjà extrêmement concentré où moins de dix grands industriels au monde savent construire des réacteurs atomiques ». Et de fait, « si les discussions entre Areva et MHI sont couronnées de succès, le marché de la construction de centrales sera détenu par trois alliances : MHI-Areva, Toshiba-Westinghouse et GE-Hitachi », explique le Financial Times.
Areva et MHI travaillent tous les deux sur des réacteurs à eau pressurisée PWR, qui représentent 70 % du parc nucléaire mondial. Une alliance permettrait de mutualiser leurs coûts de développement, d'achat de pièces, de conception et d'ingénierie. Par ailleurs, les deux groupes pourraient répondre ensemble à un certain nombre d'appels d'offres.
« Reste à savoir jusqu'où ira cette alliance..., interroge les Echos. Personne, à ce stade, n'envisage un échange de participations entre les deux entreprises. Encore moins une fusion. »

Scania : un superdividende pour contrer MAN.
Dans la guerre de tranchées que se livrent MAN et Scania, le fabricant de camion suédois a complété sa ligne défensive, destinée à faire échec à l'offre d'achat hostile, de 10,3 milliards d'euros, lancée par son concurrent allemand. Scania versera un dividende exceptionnel de 35 couronnes suédoises par action, soit 7 milliards de couronnes au total (1 milliard de dollars), rapportent le Wall Street Journal et la Tribune.
La semaine dernière, MAN avait rehaussé son offre sur Scania de 9,6 milliards à 10,3 milliards d'euros. Mais, compte tenu de ce « superdividende », le groupe allemand risque d'être contraint à relever sa proposition une nouvelle fois. Du pain béni pour les actionnaires. L'action Scania qui a bondit de 70 % depuis janvier, a gagné 0,94 % hier, à 485,5 couronnes. 

Sacyr s'offre 9 % de Repsol.
Malgré qu'il soit déjà engagé dans une coûteuse bataille pour le contrôle du français Eiffage, le groupe Sacyr Vallehermoso s'est invité au capital de la première compagnie pétrolière d'Espagne, en raflant 9,4 % de Repsol. Pour ce faire, l'entreprise que préside Luis del Rivero a déboursé 2,85 milliards d'euros, soit un prix moyen de 25,32 euros par titre. « L'opération se veut amicale », note les Echos. La direction de Sacyr a précisé hier qu'elle soutenait pleinement le management actuel. Le groupe place l'opération au cœur de sa stratégie de diversification et de croissance : face aux incertitudes qui pèsent sur le BTP espagnol, l'énergie offre de meilleures perspectives. « Sacyr est ainsi la troisième entreprise hispanique de BTP à vouloir participer au ?big bang? secouant le secteur énergétique national », note la Tribune. « Le groupe participera donc dorénavant aux batailles qui vont remodeler le secteur énergétique espagnol. »

Sony : l'affaire des batteries n'est pas finie !
Les compagnies japonaises tiennent à leur réputation ! Toshiba, Hitachi et Fujitsu pourraient demander une compensation financière pour la mauvaise publicité faite à leurs produits suite au rappel général organisé en raison de batteries défectueuses estampillées Sony. Toshiba, qui a dû rappeler 830 000 ordinateurs, a annoncé hier qu'il allait évaluer l'impact de ce rappel sur ses ventes et sur son image et demander une compensation à Sony, rapporte le Wall Street Journal. « Nous prévoyons que Sony va payer pour le remplacement des batteries. Mais, il y a aussi l'impact sur notre business... », témoigne un porte-parole du groupe dans les colonnes du Financial Times. De la même façon, Hitachi et Fujitsu, qui ont rappelé 303 000 ordinateurs à eux deux, vont envisager une action similaire. Quand les premiers rappels ont été annoncés par Dell en août dernier, Sony estimait le coût de l'opération entre 170 et 255 millions de dollars. Depuis, près de 8 millions de batteries ont été rappelées. Sans compter les compensations, le simple rappel pourrait couter entre 340 et 510 millions de dollars, estime le WSJ... Heureusement (pour Sony), il sera difficile pour les entreprises de prouver un déficit d'image, conclut le quotidien saumon.

267 milliards investis dans le pétrole.
Selon une étude de l'Institut Français de Pétrole (IFP), rapportée par le Figaro Économie, près de 267 milliards de dollars seront consacrés cette année aux investissements dans l'exploration-production de pétrole. Un chiffre en augmentation de 25 % par rapport à 2005 qui fait suite à une augmentation de 25 % entre 2004 et 2005. En 2007, les investissements en recherche de nouvelles ressources devraient atteindre 320 à 335 milliards, estime l'IFP. Une évolution logique selon le Figaro : « plus les prix du baril grimpe et plus les investissement grandissent ».

A demain !
Bertrand Beauté

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte