16/10/2007 : GDF Suez, Medef, commission Attali, France Télécom...

  • GDF Suez : objectif 2010
  • Le Medef change de négociateur
  • Pouvoir d'achat : les industriels inquiets
  • France Télécom à l'amende
  • Le pétrole au dessus des 86 dollars
  • Partager

    GDF Suez : objectifs 2010
    A quelques mois de leur mariage officiel - prévu début 2008 - GDF et Suez ont présenté ensemble leur stratégie industrielle pour 2010. « Un programme ambitieux » note la Tribune. Le nouveau groupe prévoit d'investir 10 milliards d'euros par an en moyenne entre 2008 et 2010, principalement en Europe et à l'international. Objectif : doubler sa production d'énergie dans le monde et en France d'ici 2013. De 5,6 GW, les installations françaises de GDF Suez devraient atteindre 10 GW en 2013. Les deux dirigeants vont commencer à l'issue de la présentation de leurs stratégies une tournée des investisseurs pour les convaincre de l'intérêt de la fusion.

    Le Medef change de négociateur
    Mis en cause dans une affaire de retraits de fonds suspects des comptes de l'UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac s'est « mis en retrait » hier de son mandat de négociateur du Medef dans le domaine social. « Ni désaveu, ni démission », relève les Echos, pour qui le départ de « DGS » permet au Medef de « sortir provisoirement de la crise ». « Les problèmes de l'UIMM faisaient désordre au moment où l'affaire du délit d'initiés chez EADS jette un soupçon supplémentaire sur les mœurs patronales », reprend la Tribune. Pour remplacer le président de l'UIMM à son poste de négociateur plusieurs personnalités sont pressenties, parmi lesquelles Cathy Kopp, DRH d'Accor ou Michel de Virville, secrétaire général de Renault. Reste le fonds de l'affaire. Selon les Echos, l'UIMM disposerait d'un « trésor de guerre » de plusieurs millions d'euros. Dans une interview publiée dans le Monde, l'ancien président Daniel Dewavrin a confirmé que la pratique des enveloppes d'argent liquide était courante. « Il ne fait guère de doute que la révision des règles de financement des organisations d'employeurs et de salariés est devenue une priorité », souligne encore les Echos.

    Pouvoir d'achat : les industriels inquiets
    « Ce n'est pas l'enthousiasme, loin de là », affirme le Tribune. Le rapport d'étape de la Commission Attali sur le pouvoir d'achat remis hier au chef de l'Etat n'en finit pas de provoquer des controverses. Selon elle, la libéralisation de la distribution permettrait de créer des centaines d'emplois et de gagner 0,8 % de PIB. Mais si les distributeurs sont satisfaits des propositions avancées - notamment sur l'abrogation de la loi Galland - les industriels sont inquiets, affirme les Echos. La fédération des industries de produits de grandes consommation et celle des entreprises de mécanique et de l'électronique craignent une diminution de la concurrence et du nombre d'acteurs sur le marché. Ce qui conduirait à la destruction de 50 000 emplois et 3 000 PME selon les calculs de la confédération française du commerce interentreprises. « Jacques Attali a toujours aimé la provocation », souligne le Financial Times. « Mais les chances que Sarkozy suive ses recommandations sont faibles ».

    France Télécom à l'amende
    « Pour la dixième fois depuis 1994, France Télécom s'est fait épingler hier par le Conseil de la Concurrence », relève La Tribune. L'opérateur historique a été infligé d'une amende de 45 millions d'euros pour abus de position dominante dans l'ADSL. Les faits remontent à deux plaintes déposées en 2001 et 2002 par les fournisseurs d'accès T-Online et Liberty Surf. France Télécom peut encore contester le montant de l'amende mais indique ne pas avoir prévu de faire appel, affirme les Echos. « Cela ne lui a pas toujours réussi : en 2004, une amende de 20 millions d'euros qui concernait l'ADSL avait été doublé en appel », raconte le journal économique.

    Le pétrole au dessus des 86 dollars
    L'or noir toujours plus haut. Suite aux menaces d'intervention militaire de la Turquie dans le Kurdistan irakien, le baril de pétrole a dépassé les 86 dollars pour la première fois hier à New York. « Exprimé en dollars constants, ce prix demeure cependant inférieur à ceux affichés en 1980, lors de la guerre Iran-Irak», affirme les Echos.

    Partager

    SUJETS ASSOCIÉS
    LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

    LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

    ARTICLES LES PLUS LUS