153 millions d’euros pour l’avenir de la plate forme industrielle de Lacq

Publié le

Le chantier de la future usine  de transformation de gaz naturel en gaz industriel est inauguré cet après-midi, à Lacq (Pyrénées Atlantiques.

153 millions d’euros pour l’avenir de la plate forme industrielle de Lacq © Guillaume Bonnaud - Sud Ouest - Photo PQR

Le gisement de gaz de Lacq se tarit. Mis en production en 1956, le gisement qui  produisait 30 millions de mètres cube par jour, ne crache plus aujourd’hui que 3 millions de mètres cubes. L’usine de Total Exploration et Production France (TEPF), aura fermé ses portes fin décembre 2013.

Pour préparer l’avenir de la plate-forme industrielle de Lacq qui abrite une quinzaine d’entreprises, un projet baptisé Lacq Cluster Chimie 2030 (LCC30), a pris corps, TEPF s’engageant  à approvisionner en gaz industriel, les entreprises de la plate-forme.

Pour ce faire c’est un investissement de 153 millions d’euros qui est lancé, dont TEPF assumera un peu moins de la moitié  (69 millions d’euros). L’investissement restant est porté par Arkema et la Société béarnaise de gestion Industrielle (Sobegi). Sans compter le soutien des collectivités locales.

La nouvelle unité qui sera opérationnelle mi 2013, va transformer 400 000 mètres cubes par jour de gaz naturel en gaz industriel, lequel servira à produire de l’électricité, de la vapeur et  du soufre pour les besoins des industriels. La gestion de l’usine est confiée à Sobegi qui gère déjà la plate-forme de Mourenx et de Lacq.  
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte