L'Usine Aéro

15 milliards d’euros de contrats décrochés par la France en Inde

, , , ,

Publié le

Tous ne sont pas encore conclus mais déjà, l’Elysée évalue à 15 milliards d’euros la moisson de contrats récoltés en Inde.

15 milliards d’euros de contrats décrochés par la France en Inde © AFP PHOTO/Pedro UGARTE

Energie, défense et aéronautique sont les trois principaux secteurs concernés par la signature de contrats conclus ou potentiels entre la France et l’Inde à l’occasion de la visite d’Etat de Nicolas Sarkozy en Inde. Arrivée depuis le 4 décembre sur place, la délégation française composée de bon nombre de chefs d’entreprise entend parvenir à récolter pour environ 15 milliards d’euros de contrats. Soit une somme supérieure aux contrats conclus par Barack Obama lors de sa visite effectée un mois  avant celle du chef de l’Etat français. « C’est un partenariat politique et stratégique que la France est venue proposer à l’Inde, plus un partenariat économique majeur, a commenté le président de la République. La signature de certains des accords interviendra dans les jours qui viennent, dans les semaines à venir pour d’autres ».

Sept milliards pour les EPR

Dès le 6 décembre au matin (heure française), l’Elysée a annoncé la signature d’un accord cadre et d’un accord de travaux préliminaires pour  la fourniture de deux réacteurs nucléaires EPR de 1 600 mégawatts conçus par Areva. Des contrats jugés historiques par la présidente du groupe français, Anne Lauvergeon dans un entretien exclusif. Ces accords, conclus entre Areva et NPCIL, portent sur environ sept milliards d’euros et fait suite au protocole d’accord bilatéral conclu en février 2009 pour la construction de deux à six EPR de 1 650 mégawatts chacun. « Ces contrats permettent un début de travaux en 2011 et le début de la production de l’électricité en 2018 », selon la présidente d’Areva. Reste que certaines conditions (montage financier, prix…) sont encore à négocier. Si la construction de ces deux EPR se déroule normalement, quatre autres EPR devraient voir le jour en Inde, faisant de ce pays le principal client d’Areva avec son voisin chinois.

En complément des deux contrats susmentionnés, Areva a conclu des accords sur des échanges d’informations entre autorités de régulation et de sûreté nucléaire, et entre centres de recherche sur la gestion des déchets radioactifs. Sa filiale spécialisée dans les énergies renouvelables, Areva Renouvelables, a signé un mémorandum de coopération avec la Gas Authority of India, ainsi qu’un protocole d’accord avec l'Institut indien de technologie du Rajasthan (IIT Rajasthan) pour une coopération de recherche et développement dans le domaine du solaire thermique.

Airbus et Mirage 2000

L’Elysée a par ailleurs précisé que deux contrats de leasing pour la location de quatorze Airbus A 330 étaient sur le point d’être signés avec les compagnies Air India (quatre avions) et Jet Airways (dix avions) pour un montant proche de trois milliards d’euros. Airbus n’a pour autant pas confirmé l’information, mais le prix catalogue global des appareils est évalué à 2,8 milliards d’euros.

A cela s’ajouterait la conclusion de trois contrats dans le secteur de la défense pour la somme de cinq milliards d’euros. Dans l’entourage de l’Elysée, on explique qu’ils porteraient sur la modernisation par Dassault Aviation et Thales des 51 Mirage 2000 de l’armée indienne ou sur le codéveloppement de missiles pour les équiper (700 millions d’euros). Un missile sol-air de courte portée, estimé à deux milliards d’euros, fait l’objet de discussions dans le cadre d’un accord de coproduction par MBDA, filiale d’EADS. Quant à Safran, il négocie sa participation au programme d’avion de chasse indien Kaveri pour la somme de 500 à 700 millions d’euros.

Dans le secteur automobile, c’est l’équipementier Michelin qui a signé un protocole d’accord avec l’Etat du Tamil Nadu pour un investissement de 600 millions d’euros pour la construction d’une usine de pneumatiques.

Recherche et formation aussi

La formation a fait l’objet de plusieurs protocoles d’accord entre des écoles françaises et indiennes, à l’instar de celui conclu entre l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l'Indian Institute of Science (IISc) pour renouveler et modifier le mandat du laboratoire conjoint sur les eaux de surface. Des échanges académiques et scientifiques devraient être créés entre le Groupe Ecoles des Mines et l’Institue of Chemical Technology ou entre Paris Tech et Indian Institutes of Technology.

Le voyage de Nicolas Sarkozy doit s’achever le 7 décembre à Bombay, avec un discours devant la Conférence économique franco-indienne.

Retrouvez la liste complète des accords sur le site de l'Elysée

A lire aussi
Déclaration conjointe franco-indienne
Liste des accords signés dans l'enseignement supérieur et dans la recherche

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte