Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

14 juillet : Gaz de schiste, chômage, Delphine Batho... les principales déclarations de François Hollande

, , , ,

Publié le

Vidéo Pour la traditionnelle interview du 14 juillet, le président de la République est revenu sur les principaux sujets d'actualité. Du débat sur l'exploitation du gaz de schiste à la promesse d'inverser la courbe du chômage en passant par l'éviction de Delphine Batho, retour sur les principaux thèmes abordés par François Hollande.

14 juillet : Gaz de schiste, chômage, Delphine Batho... les principales déclarations de François Hollande

La situation économique de la France

"La reprise, elle est là."

"Il y a une production industrielle qui repart."

"Oui, nous allons faire, nous avons fait des économies et je ne ferai des augmentations d'impôts que si elles sont absolument indispensables, dans l'idéal le moins possible."

L'objectif d'inverser la courbe du chômage

"Je me bats" pour l'emploi, a affirmé le chef de l'Etat, réaffirmant son "engagement" d'inverser la courbe du chômage à la fin de l'année. "C'est une volonté, c'est une stratégie, c'est une cohérence".

"La création d'emploi viendra des entreprises."

L'exploitation des gaz de schiste

"Une loi de 2011 interdit l'exploration du gaz de schiste sur la méthode de la fracturation hydraulique", qui présente des "risques pour les nappes phréatiques selon les techniques d'aujourd'hui". "On en voit un certain nombre de conséquences aux Etats-Unis."

"Tant que je suis président, il n'y aura pas d'exploration de gaz de schiste."

L'éviction de Delphine Batho

"J'avais fixé une règle, et je l'avais même fait connaître (...) Si un ministre conteste le budget, il ne pourra pas rester au gouvernement."

"Delphine Batho (...) s'est exprimée sur le budget en disant qu'il n'était pas bon. Pas seulement le sien, mais d'une manière générale. Alors j'en ai tiré toutes les conclusions avec le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Cela ne m'a pas fait plaisir mais c'est la règle."

"La seule ligne qui ne doit pas être franchie, c'est celle que j'ai indiquée, c'est celle sur le budget. Sont dans la majorité ceux qui votent le budget, restent au gouvernement ceux qui, non seulement approuvent le budget, mais l'appliquent."

Le budget de la Défense

Les armées ont "payé un tribut budgétaire, financier. 54 000 postes ont été supprimés. Et, pour autant, nous devons faire en sorte que les missions soient effectuées".

"J'ai décidé de maintenir à l'identique le budget militaire. Alors même que je demande des efforts à tous les Français, j'ai considéré qu'il convenait de sanctuariser ce budget pour qu'il y ait de bons matériels, de bons entraînements et, en même temps, qu'on adapte le format."

Il y aura cependant "encore des suppressions de postes de militaires parce que nous n'avons pas forcément aujourd'hui les moyens de tout faire partout".

La vidéo de l'entretien télévisé du président de la République pour le 14 juillet :

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle