L'Usine Energie

13 multinationales s’allient dans l’hydrogène

Léna Corot , , ,

Publié le

Air Liquide, Toyota, Total, ou encore BMW ... En tout 13 multinationales ont décidé de s'allier pour accélérer la recherche et la commercialisation de l'hydrogène en créant un Hydrogen Council.

13 multinationales s’allient dans l’hydrogène
Financé à hauteur d'1,4 milliards d'euros par an, l'Hydrogen Council doit favoriser la recherche et la commercialisation de l'hydrogène.
© Air Liquide

Qu’elles soient présentes dans le secteur des transports, de l’énergie, ou de l’industrie, 13 multinationales ont annoncé lors du Forum économique mondiale de Davos former une alliance dans la recherche sur l’hydrogène. Du côté français Air Liquide, Alstom, Engie et Total participent à cette alliance composée aussi de BMW, Daimler, Honda, Hyundai, Kawasaki, Shell, Linde, Toyota et AngloAmerican.

Pour favoriser leurs échanges, ces multinationales ont créé l’Hydrogen Council. A la tête de ce conseil : deux codirigeants, d’Air Liquide et Toyota, issus de pays et secteurs différents.

Les multinationales participant à cette initiative souhaitent accentuer leurs investissements dans la recherche et la commercialisation de l’hydrogène. Pour ce faire, ils prévoient d’investir 1,4 milliard d’euros par an pour "favoriser la transition énergétique".

L’hydrogène est une source d’énergie encore coûteuse mais qui ne relâche pas de CO2. Il peut être produit à partir d’énergie renouvelable et utilisé comme carburant ou source d’énergie. L’ Hydrogen Council doit consulter les pouvoirs publics et informer le grand public sur les bienfaits de cette technologie dans le but de favoriser son développement que ce soit dans les transports, l'énergie ou l'industrie.

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

28/01/2017 - 20h03 -

L' hydrogène est un vecteur énergétique mais pas une "source" , on Le produira avec l'électricité d'origine renouvelable excédentaire. Une maniere De stocker cette électricité avec un rendement moyen .
Répondre au commentaire
Nom profil

23/01/2017 - 15h03 -

C'est pas trop tôt ! Difficile de stopper les dégâts qui vont impacter les générations futures. Il va falloir faire très vite, maintenant...
Répondre au commentaire
Nom profil

18/01/2017 - 15h48 -

"L’hydrogène est une source d’énergie encore coûteuse mais qui ne relâche pas de CO2. " C'est faux. Cela dépend du procédé de production et de comment il est mélangé dans les réseaux et les machines a combustion. Une PAC platine a une efficacité de 50% seulement ! les autres pac sont bien moins efficaces. Actuelleent, AIr Liquide produit son hydrogène a 95% avec du gaz naturel raffiné et rejette donc des grandes quantités de CO2 par craquage du méthane (CH4). Ils font du H2 avec du CH4 quoi ...et le fait que Total soit dans le "council" montre bien que les pétrolières qui produisent aussi du GPL et d'autres gaz comme le butane et le propane, comptent bien en profiter. Si certains considèrent que l’électro-mobilite sera marginale, alors l'hydrogène ne dépassera jamais le stade de l’anecdotique. A la fois pour des raisons économiques mais aussi pour des raisons techniques aussi difficiles surmonter que celle des matériaux nécessaires a la chambre de fusion du réacteur ITER.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte