13 modèles d’implants mammaires retirés du marché en France

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a décidé de retirer du marché français 13 modèles, recouvrant 90 références, d’implants mammaires macrotexturés ou à surface polyuréthane en raison de risques rares de cancers.

Partager
13 modèles d’implants mammaires retirés du marché en France
L'ANSM recommande des modèles d'implants mammaires lisses et non macrotexturés ou à surface polyuréthane.

L’interdiction était attendue depuis une dizaine de jours. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a rendu sa décision le 4 avril, laquelle entre en vigueur le 5 avril. 13 modèles d’implants mammaires seront retirés du marché français.

Cette décision, présentée comme une mesure de précaution, est destinée à réduire l’exposition des femmes au risque de lymphomes anaplasiques à grandes cellules associés aux implants mammaires (LAGC-AIM). Un risque de cancer jugé "grave mais rare" par l’ANSM.

Depuis 2011, l’agence sanitaire a recensé 59 cas déclarés de LAGC-AIM en France, sachant que le nombre de femmes portant des implants mammaires dans le pays est estimé à environ 400 000. L’ANSM ne préconise toutefois pas d’explantation préventive pour les femmes portant ces implants incriminés.

13 modèles, recouvrant 90 références

Les implants concernés sont macrotexturés ou à surface recouverte de polyuréthane. En France, la recommandation sanitaire en vigueur préconise plutôt le recours à des implants à surface lisse en chirurgie esthétique et en chirurgie reconstructrice, après un cancer du sein. Les 13 modèles incriminés, recouvrant 90 références, sont des produits issus des laboratoires Allergan (2 références), Arion (2), Sebbin, Nagor (3), Eurosilicone, et Polytech (4). Fin 2018 déjà, l’ANSM avait interdit la texture Biocell d’Allergan, qui avait perdu cet automne son marquage CE.

La décision rendue découle d’investigations, qui se poursuivent par ailleurs, et également d’un audit auprès d’un groupe d’experts qui a regroupé les 7 et 8 février dernier des patientes, des professionnels de santé, des autorités sanitaires européennes et internationales, ainsi que des fabricants d’implants mammaires. Les conclusions de groupe stipulait la nécessité de l’interdiction d’un recours à la texture Biocell d’Allergan et invitait à la "plus grande prudence" au sujet des "implants mammaires de textures équivalentes et aux implants polyuréthane". Mais sans recommander leur interdiction.

Suivi attentif

Si l’agence française ne recommande pas l’explantation, elle demande toutefois un suivi attentif des femmes porteuses des implants aujourd’hui retirés du marché. "Face à des signes fonctionnels ou physiques (épanchement péri-prothétique abondant, augmentation de volume, douleur, inflammation, masse, ulcération, altération de l’état général) survenant notamment à distance de la phase post-opératoire chez une femme porteuse d’implant mammaire, le diagnostic de LAGC-AIM doit être évoqué", souligne l’ANSM.

L’agence continue aussi de recommander le suivi habituel, en l’occurrence un examen clinique annuel des seins, pour les femmes porteuses d’implants mammaires mais sans signe clinique. Par ailleurs un numéro vert (0800 71 02 35) a été mis en place pour les patientes.

0 Commentaire

13 modèles d’implants mammaires retirés du marché en France

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS