Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

128 licenciements à Faurecia – Nompatelize, qui craint la fermeture

, , , ,

Publié le

Filiale de Peugeot, l’équipementier Faurecia supprimera 128 des 204 postes de son usine de Nompatelize (Vosges), spécialisée dans les armatures de sièges. Les salariés redoutent une fermeture en deux temps.

128 licenciements à Faurecia – Nompatelize, qui craint la fermeture
Automotive seating
© Faurecia

Les 204 salariés de l’usine Faurecia de Nompatelize (Vosges) ont pris connaissance avec fatalisme du plan social présenté vendredi 26 septembre par la direction. Il prévoit la suppression de 128 postes. Le site, qui employait encore 400 salariés il y a cinq ans, n’a cessé de péricliter depuis que Peugeot, qui détient 51 % du capital de Faurecia, a choisi de faire fabriquer les pièces d’armatures de sièges de ses nouveaux modèles dans d’autres unités, en France ou à l’étranger.

Soumise à un chômage technique récurrent depuis deux ans, l’usine n’accueille plus qu’une trentaine d’ouvriers par jour. "Les 76 salariés qui restent n’ont aucune garantie pour leur avenir, estime Philippe Gérardin, délégué CGT du site. Nous considérons ce plan social comme une fermeture en deux temps. A la direction de nous prouver le contraire."

25 Mooville produits cette année contre 275 prévus

Le comité d’entreprise a commandité une expertise sur l’avenir du site, sur le marché mondial des armatures et sur la viabilité de la société Muses. Implantée dans les locaux de Nompatelize, l’entreprise, qui représentait l’un des derniers espoirs de l’usine. conçoit et commercialise le véhicule électrique urbain Mooville, dont elle confie la fabrication à Faurecia.

En 2013, le conseil régional de Lorraine a accordé 350 000 euros de subventions à Muses, qui prévoyait une production de 275 véhicules cette année. Mais l’engin connaît un démarrage difficile et la production réelle se limitera à 25 unités en 2014.

Pascale Braun

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle