115 emplois menacés chez l'emboutisseur Steva Limousin

L'emboutisseur Steva Limousin, basé à Bessines-sur-Gartempe (Haute-Vienne), vient d'être placé en redressement judiciaire, une décision lourde de conséquences pour les 115 salariés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

115 emplois menacés chez l'emboutisseur Steva Limousin
L'usine Steva Limousin de Bessines-sur-Gartempe (Haute-Vienne) confrontée à des difficultés de trésorerie et à une activité insuffisante est placée en redressement judiciaire.

Lors du comité d'entreprise qui a eu lieu vendredi 30 mars, les représentants du personnel de Steva Limousin, qui emploie 115 salariés, ont été informés du placement en redressement judiciaire de l'usine de Bessines-sur-Gartempe (Haute-Vienne) confrontée à des difficultés de trésorerie et à une activité insuffisante.

En 2014, le groupe Steva avait repris ce site en redressement judiciaire qui appartenait à Altia. "Nous nous étions battus pour être repris par Steva car le patron est un ancien du groupe GMD et Alain Martineau, le directeur de GMD, est actionnaire à 20 % de Steva Limousin explique Bruno Grimaux, délégué FO du comité d'entreprise. Nous avions alors négocié une presse d'emboutissage automatique de 2 000 tonnes avec PSA qui a été installée et une presse de 500 tonnes pour développer un projet de container connecté géolocalisable. Nous avons même négocié un accord pour redonner dix minutes par jour et deux jours de RTT. La direction a fait des efforts en transférant de la charge de travail du site d'Orléans (Loiret) à Bessines-sur-Gartempe mais il manque de l'argent pour passer cette période compliquée."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La direction aurait récemment sollicité le ministère de l'Economie pour obtenir une aide de quatre à cinq millions.

240 000 euros de loyers par an pour Altia

Les difficultés de Steva Limousin seraient dues pour partie, au paiement d'un loyer mensuel de 20 000 euros payé à Altia, via la SCI des Lajassière, qui est encore propriétaire de l'usine de Bessines-sur-Gartempe. Altia détenait une seconde usine à La Souterraine reprise par GM&S Industry et finalement par le groupe GMD, en septembre 2017. Alain Martineau a acquis le site pour un million d'euro. "L'entreprise n'a plus de capacité financière constate-t-il, j'ai demandé à M. Martineau qu'il rachète l'usine pour 500 000 euros car elle est deux fois plus petite que celle de La Souterraine."

Spécialisée dans l'automobile, cette usine d'emboutissage avait commencé à diversifier sa production pour moins dépendre des commandes des constructeurs avec ce projet de container connecté pour lequel la région Nouvelle Aquitaine lui a accordé, en décembre, une avance remboursable sur cinq ans de 900 000 euros. La nouvelle presse de 2000 tonnes avec une table de 6 mètres par 3,40 mètres permet de réaliser des pièces complexes ou de grande dimension en acier, inox ou aluminium pour l'aéronautique. L'usine avait été récemment labellisée "Usine du futur".

"On est comme les GM&S"

Les représentants du personnel ont alerté le député creusois Jean-Baptiste Moreau, la moitié des salariés étant originaires de la Creuse. Des réunions sont prévues la semaine prochaine avec les collectivités territoriales. "Nous allons toucher la moitié de notre salaire et la semaine prochaine, nous allons demander à la préfecture de faire accélérer la procédure pour que les AGS versent l'autre moitié rapidement. Pour le moment, on fait notre travail mais si ça se dégrade, ça va faire du bruit comme les GM&S car on est comme eux", prévient le représentant du personnel.

Créé en 2014, le groupe Steva, dirigé par Philippe Lassablière, compte 450 salariés et six sites de production, il a réalisé un chiffre d'affaires de 80 millions d'euros en 2017, en hausse de 21 %.

Corinne Mérigaud

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS