Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

112 suppressions d’emplois chez Davigel dans la région dieppoise

, , ,

Publié le

Le groupe américain Sysco, propriétaire de Davigel et de Brake France, a présenté un plan de réorganisation jeudi 3 mai 2018 au cours d’un comité central d’entreprise à Paris. 631 suppressions de postes ont été annoncées dont 112 concernant le siège de Davigel, le précurseur du poisson surgelé, qui emploie 668 salariés dans la région de Dieppe (Seine-Maritime).

112 suppressions d’emplois chez Davigel dans la région dieppoise
Sysco prévoit à l’échelle du groupe, de supprimer 631 postes
© D.R

Recomposition dans la distribution alimentaire hors foyer. Sysco France, né de la fusion de Davigel et de Brake France et filiale du groupe américain Sysco, a présenté jeudi 3 mai un projet de réorganisation en comité central d’entreprise à Paris, siège social de Sysco France. L’ex société Davigel installée dans la région dieppoise (Seine-Maritime) avec trois sites employant 668 salariés - Rouxmesnil-Bouteilles, 301 salariés, Tôtes, 117 salariés et Offranville, 250 salariés - va être touchée à plus d’un titre. 112 suppressions d’emplois sont annoncées, sur les sites de Rouxmesnil-Bouteilles (ex siège social d’ex Davigel) et de Tôtes. Selon la direction du groupe Sysco, ces suppressions d’emploi sont consécutives aux "synergies liées à la fusion" et "ne concernent que des fonctions support".

Sysco indique dans un communiqué qu’il prévoit à l’échelle du groupe, de supprimer 631 postes (sur un effectif groupe de 4 035 salariés) et de "créer 432 nouveaux postes" soit une réduction nette de 199 postes pour l’ensemble du groupe. Il annonce dans le même communiqué un investissement de 204 millions d’euros pour "augmenter ses capacités logistiques et les services offerts aux clients".

Les 432 nouveaux postes annoncés par le groupe suscitent pour le moment une certaine méfiance chez les salariés. "Les négociations qui vont commencer en juin dans le cadre du PSE vont porter sur ces 432 postes car pour le moment, nous ne savons pas du tout de quels postes il s’agit" indique le syndicaliste Stephane Baumgarten, délégué syndical central CGT ex Davigel.

Axes stratégiques du groupe Sysco

Pour Davigel, le précurseur du poisson surgelé créé en 1963 à Dieppe par les frères David, la fusion se traduit en outre par la perte du siège social, celui-ci étant désormais parisien. "C’est une mauvaise nouvelle pour le fleuron industriel qu’est Davigel" commente Stéphane Baumgarten. Les salariés d’ex Davigel et d’ex Brake France (Limonest, Rhône) avaient été informés en novembre 2017 en "comité interentreprises d’information" des "axes stratégiques" du groupe Sysco, leur propriétaire américain depuis 2016. En fusionnant les deux sociétés, Sysco avait présenté son ambition d’en faire le troisième opérateur de la distribution à la restauration hors foyer (RHF) en France.

Spécialiste de la distribution à la RHF aux Etats-Unis, Sysco entend s’ancrer en France, développer les capacités logistiques sans toucher à l’outil industriel. L’usine Davigel d’Offranville près de Dieppe qui fabrique des produits frais et surgelés à base de poisson n’est d’ailleurs pas touchée par les suppressions d’emplois.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus