112 millions d’euros pour Ariane 5 ME et Astrium

C'est le montant accordé par l'Agence spatiale européenne (ESA) pour prolonger le développement d'une version modernisée du lanceur Ariane 5. Une mise à jour, menée par Astrium, et qui a vocation à offrir une réponse adaptée aux besoins du marché spatial.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

112 millions d’euros pour Ariane 5 ME et Astrium

En attendant mieux ! C'est un peu de cette façon que les spécialistes du secteur pourraient accueillir l'annonce de ce contrat de 112 millions d'euros avec Astrium. Car s'il ne s'agit pas dans l'immédiat de valider le démarrage d'un nouveau lanceur européen, au moins cette enveloppe permet de moderniser et de booster les capacités d'Ariane 5. Une Ariane 5 ME, pour Midlife Evolution.

Dans cette version revue et corrigée, le lanceur sera doté d'un moteur "réallumable". Il pourra placer jusqu'à 12 tonnes en orbite géostationnaire, ce qui aujourd'hui correspond à deux satellites de plus de 5 tonnes en un même vol.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

De cette manière, Ariane 5 ME pourra répondre aux demandes du marché spatial avec une capacité lancement supérieure. Une nouvelle version dont le principe avait été acté en 2008, et qui semble s'inscrire parfaitement aujourd'hui dans une logique de restriction budgétaire à l'échelle européenne.

Malgré tout, le PDG d'Astrium, François Auque, avait lancé un cri d'alarme en janvier dernier. Il avait appelé les Etats européens à financer la prochaine fusée Ariane 5 ME, en attendant un prochain lanceur. Le risque pour l'Europe étant sinon de perdre l'accès et sa position dans le marché spatial.

Cette enveloppe de 112 millions d'euros permet donc de prolonger dans un premier temps la vie commerciale d'Ariane 5. Avec, malgré tout, une échéance importante pour l'ESA : en novembre, le conseil ministériel de l'Agence spatiale européenne devrait prendre une décision quant à la poursuite du programme Ariane 5 ME, et par là-même sur le lancement ou non d'un nouveau lanceur.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS