Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

11 morts dans un accident de TGV lors d'un test de la future ligne Paris-Strasbourg

, ,

Publié le

Samedi 14 novembre vers 15h10, un TGV "de mesures et d’essais" a déraillé à Eckwersheim (Bas-Rhin), à 12 kilomètres de Strasbourg, faisant  11 morts et 37 blessés, dont des enfants. L'accident a eu lieu  sur une partie de la ligne à grande vitesse Est-européenne encore fermée aux circulations commerciales. L'enquête devra déterminer l'origine de l'accident, avec comme première hypothèse, un excès de vitesse .


Ligne LGV Est - Crédits CC 

Un accident "inédit" sur une une ligne TGV, indiquait ce week-end le président de la SNCF, Guillaume Pépy, après le déraillement d'un train-test ce samedi 14 novembre à 15h10. Le bilan est lourd avec 11 morts et 37 blessés. L'accident a eu lieu au niveau d'Eckwersheim (Bas-Rhin), à 12 kilomètres de Strasbourg, sur une partie de la ligne à grande vitesse Est-européenne encore fermée aux circulations commerciales.

L'hypothèse d'une vitesse trop importante

Les trois enquêtes en cours - l’enquête judiciaire, celle du Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre et celle interne à SNCF - doivent déterminer l'origine de l'accident.

La vitesse excessive du train a d'ores et déjà été évoquée comme une cause probable : avant d'aborder cette section au niveau du raccordement de la LGV Est avec la ligne classique et où a lieu le déraillement, le TGV devait en effet décélérer en passant de 352 à 176 km/h.

Polémique sur la présence d'enfants de cheminots à bord

Le train "a quitté la voie puis est tombé dans le canal en contre-bas. Une cinquantaine de personnes se trouvait à bord, techniciens, cheminots et membres de leurs familles", indique la SNCF dans son communiqué. Des enfants de cheminots, adolescents, figureraient en effet parmi les blessés.

Ce dimanche, Guillaume Pépy a expliqué lors d'une conférence de presse que les rames d'essais ne peuvent accueillir que des personnes autorisées et inscrites sur une liste. Liste, actuellement dans les mains de la justice et qui ne mentionnait apparement pas la présence de ces "accompagnants". Leur présence n'est pas "normale", a commenté le patron de la SNCF, qui devra rapidement faire la lumière sur ce point et évenutellement prendre des mesures pour mieux encadrer la présence d'accompagnants à bord des trains de tests.

La mise en service probablement reportée

La police a auditionné les deux conducteurs indemnes et devrait également délivrer les premiers éléments après l'anlayse des deux boîtes noires en sa possession. Cet accident, le plus dramatique impliquant un TGV, devrait en tout cas occasionner un report de la mise en service de la ligne à grande vitesse qui devrait relier Paris à Strasbourg en 1h48 à partir d'avril 2016.

 

Le lieu de l'accident :

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle