11/10/07: Bertrand, 787, Danone, Free, Thalès...

  • Alignement général
  • Boeing a trouvé son A380
  • La valse des étiquettes
  • Free est libéré de la 4G
  • Thalès décroche le jackopt à Ryad
  • Partager

    Alignement général
    Le ministre des Affaires sociales, Xavier Bertrand, a présenté, hier, aux syndicats et aux entreprises concernées un document d'orientation sur la réforme des régimes spéciaux de retraite. « Comme attendu, le passage de 37,5 à 40 années de cotisation en 2012 ne pourra pas être discuté, rapporte Le Figaro. Cette mesure avait déjà été annoncée par le gouvernement. Une précision y a été apportée : la durée de cotisation pour les régimes spéciaux augmentera de deux trimestres par an jusqu'à la fin de la législature. La durée de cotisation serait ensuite progressivement portée à 41 ans, si, comme le prévoit le gouvernement, l'allongement progressif de 40 à 41 ans d'ici 2012 est confirmé pour les fonctionnaires et les salariés du privé ».Mais « les syndicats estiment que la feuille de route du gouvernement, commune à tous les régimes, ne laisse pas suffisamment de place aux négociations dans les entreprises. L'objectif de la grève du 18 octobre, qui s'annonce massive à la SNCF, sera donc de pousser Xavier Bertrand à modifier sa copie », souligne Les Echos.

    Boeing a trouvé son A380
    Le 787 serait-il en train de devenir l'A380 de Boeing. C'est la question que l'on peut légitimement poser au lendemain de la confirmation, par l'avionneur américain, du report de six mois des premières livraisons de son nouvel avion vedette. « Reste à savoir si ce retard, relativement classique pour un programme aéronautique de cette complexité, n'ira pas en s'aggravant à l'instar de ceux de l'A380, s'interroge Les Echos. Comme Airbus, Boeing a dû reprendre des tronçons de fuselage livrés sans leur câblage, provoquant ainsi l'embouteillage de la chaîne de production d'Everett. A ces problèmes de sous-traitance se serait également ajoutée une étrange pénurie de rivets spéciaux destinés à assembler les éléments de fuselage en composite. Enfin, le logiciel destiné à l'ordinateur de bord, confié à Honeywell, ne serait toujours pas achevé ». Des problèmes qui devront vite être réglés pour éviter les indemnités de retard.

    La valse des étiquettes
    Des petits pois aux yaourts, c'est la valse des étiquettes pour les produits alimentaires. La manchette des Echos est consacrée ce matin à l'inflation des produits alimentaires, dont le niveau a doublé en un an. Les uns après les autres, les industriels annoncent de fortes hausses des prix. En cause ? « Depuis un an, les matières premières agricoles s'envolent. Une succession de récoltes maigres dans de grands pays producteurs, comme l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Des moissons modestes dans l'hémisphère Nord, pour cause de mauvaise météorologie. Le boom des biocarburants qui, notamment au Brésil et aux Etats-Unis, incite certains exploitants à produire ces substituts du pétrole plutôt que des denrées alimentaires. Sans compter l'élévation du pouvoir d'achat dans les pays émergents, qui tire la consommation. Tout cela se conjugue pour faire basculer l'équilibre offre-demande et faire grimper les prix ». Mais le plus dur reste à venir : quand la hausse sera répercutée par les producteurs. Autant dire que les négociations avec la grande distribution s'annonce rude.

    Free est libéré de la 4G

    « L'Arcep recale la candidature de Free à la quatrième licence mobile », titre Les Echos. Le gendarme des télécommunications estime que le dossier du fournisseur d'accès internet ne répond pas aux critères financiers de la licence UMTS. Free exige toujours un échelonnement du paiement des 619 millions d'euros. Le débat est donc relancé pour un quatrième opérateur de téléphonie mobile en France. Selon La Tribune, « les services de Bercy auraient rédigé un texte assouplissant les conditions d'attribution de la licence, prêt à être inclus dans le futur projet de loi sur la consommation qui doit être présenté au Parlement en décembre ». Ne reste plus qu'une chose : le feu vert de l'Elysée.

    Thalès décroche le jackopt à Ryad

    Enfin Le Figaro Economie dévoile ce matin que Thalès devrait annoncer aujourd'hui la signature d'un contrat de 125 millions d'euros avec les Saoudiens, pour la fourniture d'un parapluie aérien. « Sans tambour ni trompette, Thales creuse son sillon en Arabie saoudite, constate le quotidien. Cela fait très longtemps que les industriels français de l'armement n'ont pas frappé un grand coup en Arabie saoudite. La commande géante de 72 avions de combat pour 9 milliards d'euros leur a échappé. Les Saoudiens ont opté pour l'Eurofighter, le chasseur conçu par EADS Allemagne, BAE et Alenia ». Un contrat salvateur qui montre que « les industriels ne doivent pas négliger les contrats plus modestes qui mis bout à bout finissent par peser ».

    Philippe Roger


    Partager

    SUJETS ASSOCIÉS
    LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

    LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

    ARTICLES LES PLUS LUS