Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

103 000 demandeurs d'emploi en plus en 2014, prévoit l'Unedic

, ,

Publié le , mis à jour le 23/05/2014 À 08H15

L'Unedic, organisme gestionnaire de l'assurance chômage en France, a révisé à la baisse le 22 mai ses prévisions de déficit et d'endettement pour 2014, 2015 et 2016, malgré la poursuite de l'augmentation du nombre de chômeurs cette année et la suivante.

103 000 demandeurs d'emploi en plus en 2014, prévoit l'Unedic © Sébastien Sundeu

L'Unedic a anoncé le 22 mai prévoir un déficit de 3,7 milliards d'euros pour 2014, au lieu de 4,3 milliards dans sa prévision de janvier, et 4 milliards en 2013, ce qui porterait sa dette cumulée à 21,3 milliards, au lieu de 22,1. En 2015, le déficit de l'assurance chômage se stabiliserait à 3,6 milliards d'euros et son endettement atteindrait 24,9 milliards à la fin de cette année-là.

La diminution des prévisions de déficit et d'endettement de l'Unedic est liée à la mise en oeuvre de nouvelles règles négociées en mars par les partenaires sociaux mais également à un ralentissement de l'augmentation du chômage. L'organisme gestionnaire prévoit ainsi 103 000 demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) de plus en 2014 après 174 800 en 2013. Leur nombre augmenterait encore de 60 100 en 2015.

Toutes catégories confondues, le nombre de demandeurs d'emploi augmenterait de 120 300 en 2014 et 133 900 en 2015, après 232 000 en 2013, selon les prévisions de l'Unedic.

Le bureau de l'Unedic se fonde sur une hypothèse de croissance du PIB de 0,8% en 2014, 1,3% en 2015 et 1,5% en 2016. Il s'attend à une confirmation de la tendance à la stabilisation du déficit en 2016, année à la fin de laquelle celui-ci serait encore de 3,6 milliards d'euros, tandis que l'endettement atteindrait 28,6 milliards d'euros, soit 4 milliards de moins que dans les prévisions de janvier dernier.

La nouvelle convention d'assurance chômage, signée par le Medef, la CGPME et l'UPA côté patronal, la CFDT, la CFTC et Force ouvrière côté syndical, instaure de nouvelles règles de calcul des indemnités mais introduit aussi de nouveaux droits, qui augmenteront le nombre de chômeurs indemnisés.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle