L'Usine Energie

10/07/2007 : Danone, Numico, pétrole, Sarkozy, Sony, politique industrielle...

, , , ,

Publié le

Danone troque les biscuits contre les petits pots Pétrole : la pénurie pour 2012 ? Eurogroupe : Sarkozy convainc les ministres européens Syndicats et Medef défendent leur politique industrielle Sony entame la guerre des prix

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Danone troque les biscuits contre les petits pots
A peine vendu sa branche Biscuits, Danone part à l'assaut des aliments pour bébés. Le groupe agroalimentaire français a racheté hier le néerlandais Numico, spécialiste de la nourriture pour bébés et de la nutrition médicale pour 12,3 milliards d'euros. Il se recentre ainsi encore un peu plus sur les produits bien-être et santé. « Il y a beaucoup à y gagner, surtout dans l'image de marque que le géant français cherche à développer », note la Tribune. De son côté, les Echos salue « la véritable stratégie qui est à l'œuvre au sein du champion français », avec le rachat de Numico, qui affiche une forte croissance et des marges substantielles. Le groupe français, déjà propriétaire de la marque Blédina, se hisse ainsi parmi les premiers acteurs mondiaux sur un secteur en forte croissance. « Il y a tellement à gagner qu'il n'a pas hésité à y mettre le prix fort », affirme la Tribune. Pour s'offrir Numico, Danone a mis la main au portemonnaie et offert aux actionnaires une prime de 44% par rapport au cours moyen des trois derniers mois. Même si l'offre est alléchante pour le Néerlandais, « pour autant la partie est loin d'être gagnée pour Danone », met en garde les Echos dans son éditorial. « Il se murmure que PepsiCo serait également intéressé ».

Pétrole : la pénurie pour 2012 ?
Alors que les cours du pétrole sont au plus haut depuis août 2006, c'est un rapport pour le moins alarmant que l'Agence Internationale de l'énergie (AIE) a rendu public hier et qui est présenté ce matin dans les colonnes des Echos et du Financial Times. Selon cet organisme, les capacités de production des pays de l'OPEP devraient tomber à un niveau historiquement bas à l'horizon 2012, « rendant possible des ruptures d'approvisionnement et une situation de pénurie ». Alors que la demande continue de croître, poussée par les besoins des pays émergents à un rythme de près de 2,2 % par an, l'offre de brut a du mal à suivre. A cela, le rapport avance deux explications : les retards des projets pétroliers en cours mais aussi le « moindre dynamisme des compagnies pétrolières étatiques par rapport au secteur privé ». Et ce deuxième élément est d'autant plus important qu'« un peu partout, on assiste à une renationalisation du secteur pétrolier, comme en Russie et au Venezuela », poursuit les Echos.

Eurogroupe : Sarkozy convainc les ministres européens
L'exercice s'annonçait périlleux. A Bruxelles, le chef de l'Etat a réussi à vaincre la plupart des critiques de ses partenaires européens et à expliquer pourquoi la France doit repousser ses engagements budgétaires européens, avec un retour à l'équilibre prévu en 2012 au lieu de 2010. « Nicolas Sarkozy a presque réussi son expédition », note la Tribune. « Alors que beaucoup pensaient qu'il aurait fort à faire pour faire passer sa stratégie budgétaire, le président français est reparti à Paris avec en poche un satisfecit du président de l'Eurogroupe ». Devant les ministres des finances de la zone euro, le président s'est engagé à tout faire pour revenir à l'équilibre dés 2010, même s'il n'a pas exclu que cet objectif pourrait n'être réalisé que deux ans plus tard. « Renonçant à lui faire un procès d'intention, les ministres jugeront donc la France à ses résultats », poursuit les Echos.

Syndicats et Medef défendent leur politique industrielle
« C'est une première et un petit événement », affirme le Figaro Economie. Le Medef et les cinq centrales syndicales ont présenté hier un texte consacré à la politique industrielle, résultat de dix-huit mois de consultations. Au stade des consensus, le document réaffirme que « si la désindustrialisation menace, ce n'est pas une fatalité ». Pour y faire face, le texte prône ainsi la nécessité d'une politique industrielle, axée autour de « l'innovation, les marchés et l'emploi » et qui donne priorité à de grands projets innovants dans le cadre européen et français. Les partenaires sociaux soulignent également la nécessité d'une politique de recherche et développement et appellent à un effort renforcé pour intégrer les PME au sein des pôles de compétitivité.

Sony entame la guerre des prix
Le géant japonais diminue de 100 euros le prix de sa console de jeu Playstation3 aux Etats-Unis, soit 17 % de moins. « Sony a beau faire valoir que ses coûts de production ont baissé et qu'une nouvelle console de 80 giga va bientôt être mise sur le marché américain, l'annonce de cette baisse de prix fait figure de mesure d'urgence », note les Echos. Le Japonais essaie ainsi de rester dans la course, alors que sa console PS3 est largement devancée en termes de vente par celle de son concurrent direct Nintendo. L'annonce pourrait en tout cas lancer une guerre des prix avec ses rivaux principaux, affirme le Financial Times. « Microsoft pourrait à présent faire être tenté de faire de même », reprend les Echos.

A demain,

Solène Davesne

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte