Avec Hérimoncourt, PSA poursuit la réduction de ses effectifs en France

PSA envisagerait la fermeture de son site historique de Hérimoncourt. Les salariés pourront bénéficier de mesures de reclassement ou de départs volontaires. Au global, le groupe veut atteindre un objectif de 1 900 départs volontaires en France d’ici la fin de l’année.

Partager
Avec Hérimoncourt, PSA poursuit la réduction de ses effectifs en France
En 2018, le groupe PSA a produit plus d'un million de véhicules en France.

Le groupe PSA rationalise ses implantations industrielles en France. Après Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), c’est au tour du petit site consacré au recyclage d’Hérimoncourt (Doubs). Dans le cadre d’un Comité Central d'Entreprise (CCE) organisé mardi 6 février, le constructeur automobile a fait part de son intention de transférer l’activité de ce site à Vesoul (Haute-Saône), selon une information des Echos, confirmée à L’Usine Nouvelle de source syndicale.

Les 204 personnes employées bénéficieront d’un plan de départs volontaires, selon Les Echos, ou pourront être reclassées dans les sites de Vesoul et Sochaux (Doubs), précise un responsable syndical. Pas de licenciements secs, donc, mais une décision qui s’inscrit dans une tendance à la baisse des effectifs en France chez PSA.

Dans un projet présenté par la direction et auquel L’Usine Nouvelle a eu accès, le groupe a indiqué vouloir atteindre d’ici à fin 2019 un objectif de 1 900 départs volontaires, dont 1 300 "mobilités externes sécurisées" et 600 adhésions à des dispositifs de "maintien dans l’emploi des salariés âgés".

Des départs qui ne seront qu’en partie compensés par les embauches prévues par PSA pour l’année 2019. Dans un article publié en janvier, le constructeur indiquait vouloir intégrer 1 250 personnes supplémentaires sur l’année en cours. Sollicité, le groupe PSA précise mettre "en œuvre à nouveau une politique emploi responsable, co-construite avec ses partenaires sociaux", et insiste sur l’existence d’un "équilibre entre les recrutements et les mobilités externes volontaires".

Sous la barre des 50 000 salariés ?

Reste que la démarche (qui n’inclut pas les pertes d’effectifs par départs naturels) pourrait faire passer le groupe automobile sous la barre des 50 000 salariés en France. En 2017, le constructeur au Lion comptait en effet 50 774 salariés en CDD et CDI (Faurecia et activités commerciales non comprises)… contre 54 340 en 2015 et encore 70 423 en 2011, selon les données disponibles dans les rapports annuels de l'entreprise. La fermeture de l’usine d’Aulnay a toutefois largement érodé les effectifs sur la période, dans un contexte de graves difficultés pour le constructeur.

Du côté de Renault, les effectifs atteignaient en France 47 111 personnes en 2017, en deçà des chiffres de son concurrent au Lion. Un ratio à mettre en parallèle avec les productions des deux entreprises en France. Selon des estimations pour 2018 faites par le cabinet d’analyses Inovev, Renault a produit autour de 640 000 véhicules dans l’Hexagone, contre environ 1,160 million d’unités pour PSA.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - D'ANTIN RESIDENCES

Audit énergétique décret tertiaire

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS