1 000 emplois menacés chez Alcatel Lucent, selon les syndicats

La crainte est grande chez les salariés d’Alcatel Lucent. Selon des sources syndicales, la direction de l’équipementier en télécoms leur aurait annoncé un nouveau plan social, qui pourrait concerner jusqu’à un millier d’emplois en France d’ici à 2010 sur les 10 500 salariés français.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

1 000 emplois menacés chez Alcatel Lucent, selon les syndicats
Alcatel Lucent pourrait supprimer 1 000 emplois en France

"L'annonce a été faite en aparté d'une réunion sur les séniors à deux représentants syndicaux mercredi dernier", explique Pascal Guiheneuf, représentant CFDT chez Alcatel Lucent France.

Cette mesure viserait les filiales Alcatel-Lucent France, Alcatel-Lucent Enterprise, le siège de l’entreprise et la filiale RFS. Le plan de grande ampleur pourrait concerner autant les services administratifs, les activités industrielles sur le site d’Eu (Seine-Maritime) que les services de vente, et pourrait prendre la formes de départs contraints. " L'objectif de la direction est de réduire les coûts fonction support et d'arrêter la production dans la dernière usine Alcatel Lucent France, à Eu, avec des impacts très importants sur les 250 salariés directs mais aussi sur les intérimaires", précise le représentant CFDT. Les syndicats craignent que des annonces similaires soient faites par le groupe dans d’autres pays, où il est implanté.

17 500 emplois

L’entreprise n’en est pas à son coup d’essai en matière de plans sociaux. Depuis 2006 et la fusion entre le français Alcatel et la firme américaine Lucent technologies, 17 500 emplois ont été supprimés dans le monde, dont plus de 2 000 en France, fruit de trois plans sociaux. Le dernier en date, le « plan managers », « concerne 198 personnes en France et vient seulement de démarrer pour se terminer à la fin de l’année. Sans attendre, le groupe en relance un nouveau aujourd’hui », explique Marc Marandon, représentant syndical CGT. " Le problème ne tient pas seulement à Alcatel Lucent. Jusqu'à maintenant, les délocalisations concernaient les emplois peu qualifiés. Aujourd'hui, les emplois qualifiés sont touchés. Que va-t-il rester en France ? On ne va pas pouvoir tous faire du tourisme", commente un représentant CFE CGC.

Du côté de la direction, la direction s’en tient à rappeler que « le groupe a lancé depuis six mois un programme de transformation visant à améliorer sa performance financière et à rationaliser son portefeuille produits ». Reste qu’elle ne confirme, ni n’infirme pas l’information des syndicats. Une officialisation aura peut être lieu à l’occasion du prochain comité central d’entreprise prévu pour le 23 juillet. En attendant, certaines entreprises ont mené des actions temporaires, mais le gros du mouvement devrait avoir lieu au moment du CCE, avec des possibilités de grève et de blocage de sites. Les syndicats ont précisé vouloir alerter les élus politiques nationaux comme locaux. " Le Président Sarkozy a ressorti la lettre qu'on lui a envoyé il y a quinze jours, nous signifiant qu'il fallait trouver une solution ensemble. Le discours est qu'il faut garder la haute technologie en France. Nous attendons de voir", explique Pascal Guiheneuf.

A lire aussi
Alcatel Lucent : appel à la grève pour le droit à l'emploi (29/06/2009)
Alcatel Lucent transfère une partie de son informatique vers HP (19/06/2009)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS