L'Usine Matières premières

09/01/2007 : Pétrole, fiscalité, Microsoft, Nissan, GM, Free, France télécom...

, , , ,

Publié le

La Russie fait le coup de la panne Fiscalité : la France pointée du doigt Bill Gates rêve d'un monde interconnecté Le salon de Détroit bat son plein Free demande des comptes à France télécom

La Russie fait le coup de la panne
A la une de la plupart de vos quotidiens du jour, les nouvelles coupures de pétrole russe en Europe. Les livraisons de brut à la Pologne, l'Allemagne et la Slovaquie ont été interrompues hier en raison du différend qui oppose Moscou et Minsk, sur le prix du gaz et la taxation du pétrole en transit. Le Kremlin a indiqué hier avoir du couper le pipeline Droujba (« Amitié »), qui traverse la Biélorussie à destination de l'Europe de l'Ouest, en raison d'un de prélèvements illicites. Bref, « à peine passée la crise du gaz, voici que commence la guerre du pétrole », note Libération. Pour les Echos, « même si c'est Minsk qui a vraisemblablement pris la responsabilité de cette coupure en siphonnant du pétrole russe pour ses propres besoins, la réputation de fournisseur fiable de Moscou est ternie une nouvelle fois, un an après une crise similaire avec l'Ukraine ». Hasard du calendrier, le conflit tombe juste au moment où la sécurité énergétique est revenue en haut de l'agenda de l'Union européenne, rapporte le Wall Street Journal. L'Europe a demandé en urgence une explication détaillée de la situation, apprend-on dans le Financial Times, même s'il n'y a pas de risque immédiat pour l'approvisionnement. La Pologne disposerait de plus de 70 jours de réserves et l'Allemagne d'environ 130. Une délégation Biélorusse était la nuit dernière à Moscou pour essayer de résoudre la situation. Affaire à suivre.

Fiscalité : la France pointée du doigt
A lire aujourd'hui dans la Tribune un sondage exclusif OEFE-CCIP-la Tribune, sur la fiscalité des entreprises. Résultat : la France est mal notée par rapport aux autres pays européen. Sur les 1 000 chefs d'entreprise interrogés, 89 % trouve l'hexagone « plutôt pas attractif » ou « pas attractif du tout » en termes de prélèvements obligatoires, contre 43 % au Royaume-Uni. De même 56 % d'entre eux jugent le niveau de prélèvements « très élevé » dans notre pays, contre 15 % au Royaume-Uni et 41 % en Allemagne. Dans ce contexte, Jacques Chirac a, fort opportunément, proposé une baisse de 20 % de l'impôt sur les sociétés. Une proposition saluée par le Medef, mais qui risque d'alimenter le débat déjà vif sur l'harmonisation européenne. Par ailleurs, note l'éditorialiste du journal, « En matière d'attractivité économique, l'image et la réputation d'un pays pèsent souvent plus lourd que les réalités chiffrés ». Et, à ce petit jeu là, la France a mauvaise réputation. Bref, « à l'heure où s'échafaudent de nouveaux schémas fiscaux, dont la France semble s'être fait une spécialité à chaque alternance politique, les aspirants présidents et leur entourage seraient biens inspirés de s'interroger sur les raisons qui valent à notre pays cette réputation de bagne fiscal », conclut l'éditorialiste.

Bill Gates rêve d'un monde interconnecté
« Impossible de faire l'impasse ce 7 janvier au soir, à Las Vegas », s'exclame la Tribune. Devant 4 000 personnes, Bill Gates, président non exécutif de Microsoft, a donné pour la onzième fois consécutive le coup d'envoi du Consumer Electronic Show (CES). Si vous voulez connaître sa vision de l'avenir, « elle est simple », résume le Figaro Économie. « Le monde de demain sera celui de Microsoft et d'Internet. Car tout sera connecté ». Bill Gates a ainsi dévoilé un petit serveur pour le grand public, MediaSmart Server d'HP, capable de relier le PC, le Zune et autres XBox, avant demain -pourquoi pas- de connecter tous les appareils domestiques de la maison. 

Le salon de Détroit bat son plein
Vos quotidiens reviennent encore longuement aujourd'hui sur le salon de l'automobile qui se tient depuis dimanche à Détroit. Du côté des marques françaises, la Tribune rapporte que Carlos Ghosn est toujours favorable à une alliance américaine. Le patron de Nissan et de Renault a fait savoir par communiqué de presse, dès l'ouverture du salon, qu'il restait intéressé par un élargissement de son alliance franco-japonaise à un constructeur européen. « En attendant que ce sujet, devenu une arlésienne, ne débouche, le groupe cherche à redorer son blason aux Etats-Unis », note la Tribune. Nissan vient ainsi de commercialiser trois nouveaux modèles Outre-Atlantique, dont la Versa produite au Mexique.
Ailleurs, « d'énormes pick-up traversent une scène hachurée de poutres d'acier. Ambiance bourrue des chantiers de l'Amérique profonde », rapporte les Echos. C'est le décor qu'à choisi Toyota pour présenter le CrewMax, le dernier de sa gamme Tundra. Pour les Echos, « Toyota s'américanise pour voler la vedette "big three" ». Mais toutes les nouvelles ne sont pas mauvaises pour les constructeurs américains. A la une du Financial Times, « GM Europe de retour au profit ». Pour la première fois depuis 6 ans, l'unité européenne de GM devrait être bénéficiaire avec un résultat de 196 millions de dollars (150 millions d'euros). Dans le même temps, c'est « l'Europe qui a freiné la croissance de Peugeot et de Citroën en 2006 », apprend-on dans les Echos.

Free demande des comptes à France télécom
« Cinq cents millions d'euros !, s'exclame Libération. C'est la somme (énorme) que Free réclame à France Télécom ». Le trublion de l'Internet considère que l'ex-monopole a empêché puis freiné son développement dans l'Internet haut débit de 1999 à 2005, en lui faisant manquer de nombreux clients. Le groupe, dirigé par Michaël Lombard, a donc assigné le 29 décembre, France Télécom devant le tribunal de commerce de Paris. Un bien mauvais cadeau de Noël pour l'opérateur historique, chez qui « la surprise a fait place à l'indignation », rapporte le Figaro.

A demain avec Didier !
Bertrand Beauté

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte