Quotidien des Usines

08/10/2007 : EADS, GE, Bouygues, Alstom, SAP, Business Objects....

, , , ,

Publié le

EADS : L'Etat dans la tourmente GE restructure son éclairage Bouygues se renforce dans Alstom SAP achète Business Objects Renault décide de produire en Corée Euro fort : l'Eurogroupe fait front commun

EADS : L'Etat dans la tourmente
« La semaine qui s'ouvre ne manquera pas de sel dans le dossier EADS » souligne Jérôme Chartier, député UMP dans les colonnes des Echos. Ce matin, le journal économique a ouvert ses pages à 80 parlementaires. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, doit publier jeudi prochain un rapport d'enquête sur les agissements de Bercy dans ce dossier, entre fin 2005 et juin 2006. Tandis que mardi le directeur de la caisse des dépôts et consignation doit être auditionné par l'Assemblée nationale. « On aurait aimé qu'un débat de fond puisse porter sur les choix monétaires, industriels et commerciaux de l'Europe, sur les options stratégiques mises en œuvre pour redresser EADS. Et voilà que les malhonnêtetés à répétition de l'ancienne direction concentrent toute l'attention », regrette Laurent Fabius dans les pages Analyse du journal. « Dans l'affaire, il y a en réalité deux affaires : celle des délits d'initiés et celle de l'action du gouvernement de l'époque », reprend l'ancien premier ministre. C'est la deuxième qui agite le plus la presse ce matin. « Ne serait-il pas temps de clarifier les relations entre la Caisse des Dépôts et Consignations de l'Etat ? », s'interroge encore dans les Echos le député PS de la Nièvre Gaëtan Gorce.

GE restructure son éclairage
General Electric se détourne de ses origines. A en croire Le Figaro Economie, le géant américain « se désengage progressivement des ampoules à incandescence, (...) produit littéralement aux origines du conglomérat ». A l'origine de ce mouvement, un recul de l?ampoule face à l'arrivée des diodes électroluminescentes (LED). Résultat : GE ferme 54 usines au Brésil et aux Etats Unis, supprime 1425 emplois et investit parallèlement dans les LED. A vrai dire, ces diodes ont des qualités pour elles, rappelle Le Figaro : consommation d'énergie inférieure de 25% à celle d'une ampoule classique, débouché dans les écrans plats ou encore les phares de voiture

Bouygues se renforce dans Alstom
Le groupe de BTP a annoncé vendredi être passé au dessus de la barre des 30 % d'Alstom. Il n'exclut pas de continuer à monter au capital du fabricants de centrales électriques et de TGV jusqu'à atteindre 33,3 %, la limite réglementaire sans OPA. Une opération qui intervient alors que la réorganisation du secteur nucléaire semble engagé. Avec à la clef un rapprochement possible entre Areva et Alstom. « Quelle que soit l'issue du dossier Areva, cette montée progressive d'Alstom conforte la position de Bouygues », affirme la Tribune.

SAP achète Business Objects
Le groupe allemand SAP va acquérir l'éditeur de logiciels français Business Objects pour 4,8 milliards d'euros, affirme les Echos. «Il s'agit de la plus grosse acquisition jamais réalisée par le spécialiste allemand  des progiciels de gestion », rapporte le quotidien. Depuis plusieurs mois, le secteur connaît une très forte consolidation. Oracle avait ainsi racheté Hyperion pour 3,3 milliards de dollars. En 2006, le groupe français avait réalisé 1,25 milliard de dollar de revenus, en croissance de 16 %.

Renault décide de produire en Corée
RSM, Renault Samsung Motors, la filiale sud-coréenne du constructeur automobile français lance un nouveau véhicule, la Renault Koleos, pour remplacer l'échec de la VelSatis, annonce  la Tribune . Produite à Busan depuis début octobre, elle sera exportée à partir de 2009 en Russie, dans le golfe Persique, en Amérique Latine et en Europe de l'Ouest, sous la marque Renault.
Le groupe automobile français a racheté en 2000 cette usine à Samsung, dans le but d'y produire ses véhicules haut de gamme, à des coûts avantageux, comparables au prix de la main d'œuvre en République Tchèque et en Slovaquie. La filiale espère produire 170 000 véhicules dans l'année et veut porter son volume à 300 000 unités en 2010-2011.
Actuellement 4 500 salariés travaillent sur le site, mais, selon la Tribune, les effectifs de l'usine devraient augmenter d'un millier de personnes cette année.

Euro fort : l'Eurogroupe fait front commun
« Elaborer une position commune sur les taux de change dans la prespective du G7 » : c'est l'objectif que se sont fixés les membres de l'Eurogroupe, réunis aujourd'hui . De quoi satisfaire les dirigeants français qui réclament depuis des semaines un sursaut européen contre la monnaie jugée « handicapante pour la croissance », affirme les Echos. Romano Prodi en Italie, le commissaire européen aux affaires économiques Joaquin ont rejoint le « camp » français. Reste à convaincre l'Allemagne...


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte