08/07/2007 : Lenovo, Packard-Bell, énergie solaire, coût du crédit, exportation, Thales...

  • Lenovo prêt à s'emparer de Packard-Bell
  • L'irrésistible croissance de l'énergie solaire
  • La hausse du coût du crédit pénalise les PME
  • Exportation : La France à la traîne
  • Thales envisage une acquisition aux Etats-Unis

Partager

Lenovo prêt à s'emparer de Packard-Bell
« La domination du marché des PC va-t-elle redevenir l'apanage des constructeurs asiatiques », s'interroge la Tribune. Hier, le fabricant chinois de PC Lenovo a annoncé être en négociation pour le rachat de son concurrent Packard-Bell. L'opération se ferait par le biais d'une « tierce partie indépendante », qui n'a pas été identifiée. En 2004, le groupe avait déjà racheté la division PC d'IBM. Packard-Bell permettrait au groupe de se renforcer sur le marché grand public. Mais Lenovo ne serait pas le seul à s'intéresser au constructeur américain. Acer serait également sur les rangs. Selon certaines rumeurs relayées par la Tribune, le groupe taïwanais regarderait également du côté de Fujitsu-Siemens, le joint-venture nippo-allemand. Respectivement numéro trois et quatre mondiaux, les « nouveaux dragons asiatiques » n'en ont pas fini de croître.

L'irrésistible croissance de l'énergie solaire
La hausse des cours du pétrole aura peut-être eu un effet bénéfique : celui d'avoir enfin fait décoller les énergies renouvelables. Pour la première fois en 2006, l'ensemble des investissements dans le secteur a atteint les 100 milliards de dollars dans le monde. Les Echos consacre une pleine page au « cycle de croissance irrésistible » du solaire. Selon une étude d'Eurostaf, la capacité de production d'électricité solaire devrait être multiplié par 18 dans le monde d'ici 2020. La production d'énergie à partir des panneaux photovoltaïques devrait continuer à croître de 35 % par an pour atteindre 66 400 Gigawatts par heure en 2020 contre 3 697 en 2005. Les projets se multiplient dans ce secteur « prometteur pour les industriels qui se lancent de plus en plus sur ce créneau ». En retard en France - avec des capacités de production inférieures à 3 % de celles existantes en Allemagne - le solaire a bénéficié d'un coup de pouce du gouvernement en 2006, avec des tarifs garantis pendant 20 ans de l'électricité produite. Cependant, la croissance du solaire se heure encore à un problème majeur : le silicium, dont la production reste limitée. Une usine unique au monde, entièrement consacrée à la production de silicium pour les panneaux solaires devrait ouvrir en 2008 dans le sud de la France.

La hausse du coût du crédit pénalise les PME
Les PME subissent de plein fouet l'augmentation des taux d'intérêts, peut-on lire dans la Tribune. Selon la dernière étude de la banque de France citée par le journal, le coût du crédit aux entreprises a progressé de 1,06 % depuis avril 2006, dans le sillage de la hausse des taux. A cause de la spécificité du système de tarification bancaire en France, peu différencié en fonction du niveau de risque de l'entreprise, les PME sont les premières victimes. « S'ajoutant aux difficultés qu'elles rencontrent déjà, notamment sur le plan administratif, cette spécificité explique en partie les problèmes de croissance des entreprises tricolores », reprend la Tribune. La France, remarque encore le journal, compte plus de deux fois moins d'entreprises de taille moyenne que l'Allemagne.

Exportation : La France à la traîne
Fin mai, le déficit du commerce extérieur cumulé sur douze mois se montait à 27,6 milliards d'euros, soit plus qu'au cours de l'année 2006. Ce matin, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Hervé Novelli doit présenter les performances à l'exportation des entreprises françaises au premier semestre. « Parler de contre-performances serait plus juste », ironise les Echos, qui s'est procuré le document. Alors que le voisin allemand a présenté un excédent commercial de 17 milliards d'euros pour le seul mois de mai, le déficit continue à se creuser. A l'intérieur de la zone euro, les entreprises peinent également à maintenir leur part de marché à l'export. « Outre l'Allemagne [...] l'érosion des positions françaises est sensible dans des pays tels que l'Italie, le Royaume-Uni ou encore la Belgique et la Suisse », relève le quotidien.

Thales envisage une acquisition aux Etats-Unis
Le groupe d'électronique de défense veut passer à la vitesse supérieur aux Etats-Unis, annonce les Echos. Déjà présent Outre-Atlantique avec 3000 salariés , Thales envisagerait d'y réaliser « l'acquisition d'une société du secteur de la défense », selon le P-DG de la division Amérique du Nord du groupe. Il profiterait ainsi de la parité euro-dollar favorable à l'entreprise européenne. Objectif affiché : doubler le chiffre d'affaires -de 1 milliard de dollars en 2006 - d'ici cinq ans. Le marché américain est immense. Le Pentagone table sur 609 milliards de dollars d'investissement dans différents programmes de défense entre 2007 et 2017. « Les sommes sont si colossales que même si l'on ne ramasse que des miettes, elles sont vraiment substantielles », affirme un membre de Thales, cité par le journal.

A demain,

Solène Davesne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS