07/08/2007: Bourse, Fortis, EDF, Akzo Nobel et McDonalds.

  • Le CAC 40 perd tous ses bénéfices
  • Le oui des actionnaires de Fortis
  • Hausse mesurée des tarifs d'électricité
  • La 3ème offre est la bonne pour ICI
  • McDo se sépare de ses rôtis
  • Partager

    Le CAC 40 perd tous ses bénéfices
    Il n'aura fallu que quelques jours à la bourse de Paris pour effacer les gains de huit mois. En perdant hier 1,16 % à 5532,99 points, le CAC 40 cède 0,16 % par rapport au 1er janvier 2007. En cause : le feuilleton boursier de l'été, à savoir la crise du crédit immobilier américain, amplifiée par les faillites de nombreux investisseurs. « Dance contexte inquiétant, explique La Tribune, les financières restent la cible privilégiée des investisseurs. BNP Paribas en France, UBS en Suisse, Macquarie en Australie, pour n'en citer que quelques-unes, ont été particulièrement malmenées ». Parmi les nombreux dommages collatéraux de cette dépression des cours, le départ hier de Warren Spector, numéro 2 d'une star de Wall Street, Bear Sterns. La crise des subprimes a fait perdre 3 milliards de dollars à sa banque, entrainant dans sa chute tout le secteur bancaire. « Pourtant rappelle Le Figaro Economie, son départ, loin de rassurer, a au contraire accentué les inquiétudes sur l'avenir de la banque. Celle-ci a bâti sa réputation et son savoir-faire sur la syndication et la structuration des prêts immobiliers. Sa réputation mise à mal pourrait avoir de graves répercussions sur son activité principale ». Cette séquence boursière met enfin à jour des doutes sur la solidité du système financier américain, qui ont enfoncé le niveau du dollar à 80 pour la première fois depuis 1992.

    Le oui des actionnaires de Fortis
    Réunis hier en deux assemblées générales extraordinaires successives, l'une en Belgique l'autre au Pays-Bas, les actionnaires du groupe financier Fortis ont donné leur feu vert à l'OPA sur ABN AMRO, pour 71,5 milliards d'euros du consortium mené par RBS. Le concurrent de ce dernier, Barclays, n'a pas autant désarmé en publiant hier officiellement son offre de 65 milliards d'euros. « Ce vote en forme de plébiscite, décrypte Les Echos, met fin à la récente polémique entre ABN AMRO et le consortium sur les propos de Rijkman Groenink rapportés dans la presse néerlandaise. Le président de la banque néerlandaise aurait indiqué qu'au regard du prix élevé proposé par le consortium, les actionnaires de Fortis avaient intérêt à voter contre l'acquisition d'ABN AMRO, ce qui a été ensuite démenti par la banque ». Dans la foulée, les actionnaires ont également voté à 95 % en faveur d'une augmentation de capital pouvant aller jusqu'à 13 milliards d'euros pour financer l'opération.

    Hausse mesurée des tarifs d'électricité
    « EDF : Bercy arbitre pour une hausse modérée des tarifs », titre ce matin Les Echos. Le ministère de tutelle de l'électricien a en effet annoncé hier un relèvement des tarifs de 1,1 % pour les particuliers contre 1,5 % pour les professionnels, et ce à partir du jeudi 16 août. « L'impact moyen sur la facture d'un ménage sera inférieur à 1 euro par mois », a tenu à souligner Bercy hier, ajoutant que la hausse est en dessous de l'inflation constatée de juin 2006 à juin 2007 (+1,2 %) comme de celle attendue par l'Insee pour cette année (1,3 %). Quoi qu'il en soit souligne Les Echos, « le tarif électrique français reste l'un des plus bas d'Europe. Il s'établissait au 1 janvier 2007 à environ 6 euros les 100 kilowattheures (kWh) contre un prix moyen de 9,20 euros dans l'Europe des 27, pour un client professionnel type, consommant 2000 mégawatts par an, selon une étude d'Eurostat ».

    La 3ème offre est la bonne pour ICI
    Associé à l'allemand Henkel, Akzo Nobel a relevé une troisième fois son projet d'offre publique d'achat sur ICI, pour la porter à 12 milliards d'euros. « Akzo et Henkel dépensent sans compter pour s'offrir ICI », titre de ce fait La Tribune. « Après avoir proposé dans un premier temps 600 pence par action, puis 650, il a porté désormais son offre à 670 pence en cash, soit 8 milliards de livres sterling (12 milliards d'euros) pour prendre le contrôle de 100 % du capital de sa cible ». Un prix qui fait grincer des dents selon La Tribune. « Un fonds d'investissement américain, TPG-Axon, qui détient 3 % d'Azko, s'indignait déjà la semaine dernière après la première surenchère, estimant le prix de 650 pence nettement trop élevé pour créer de la valeur in fine ». Le Takeover Panel, l'organe de régulation de la Bourse britannique, a demandé à Akzo Nobel de déposer une offre ferme avant jeudi 9 août, ou de renoncer à relancer son OPA.

    McDo se sépare de ses rôtis
    A lire enfin dans la rubrique Dernière heure des Echos, la vente de la chaîne Boston Market par McDonald's. Le géant de la restauration rapide a annoncé avoir conclu un accord portant sur la cession de sa filiale, surtout spécialisée dans la rôtisserie, à la société de capital-investissement Sun Capital Partners. Le montant de la transaction n'a pas été révélé. Boston Market, qui a ouvert son premier restaurant en décembre 1985, regroupe aujourd'hui 630 établissements en propre dans 28 états des Etats-Unis.

    Philippe Roger

    Partager

    LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

    LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

    • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

      LES ECHOS
    ARTICLES LES PLUS LUS