Quotidien des Usines

02/10/06 : Airbus, Sony, France Investissement, Suez, GDF, Volkswagen...

, , , ,

Publié le

Airbus : J-1 pour le plan de relance. Sony lance le rappel général ! France Investissement à la rescousse des PME ! Suez-GDF : le baroud d'honneur des syndicats... VW : travailler plus pour gagner... autant ! La France qui gagne !


Airbus : J-1 pour le plan de relance.

Vendredi dernier, le conseil d'administration d'EADS s'est terminé « sans annonce mais pas sans résultat », selon les Echos. Alors que tout le monde attendait le plan de relance promis à Airbus, la direction a préféré se donné le temps d'une ultime réflexion en vue d'entériner les mesures préconisées par Christian Streiff, le P-DG de l'avionneur. Une nouvelle réunion du conseil d'administration doit se tenir demain pour adopter le futur calendrier de livraison de l'A380 et entériner son impact sur les comptes d'EADS. « L'ampleur des retards du programme EADS ne devrait pas permettre plus de quatre livraisons en 2007 et une quinzaine en 2008 », affirme les Echos. Cela devrait amputer les résultats d'Airbus de 2 milliards d'euros d'ici à 2010. Quant aux mesures de restriction budgétaire, elles seraient de deux ordres : plan d'économies d'environ 2 milliards par an et projet de réorganisation industrielle. Les mesures préconisées par Streiff sont impopulaires à tel point que « ce plan pourrait déclencher une tempête politique et médiatique en France et en Allemagne », affirme la Tribune. Pour autant, « on ne peut se contenter d'un simple replâtrage », prévient l'éditorialiste des Echos.

Sony lance le rappel général !
Le groupe japonais a pris le taureau par les cornes ! Face à la multiplication de rappels de ses batteries, principalement pour risque d'incendies, Sony a finalement proposé aux fabricants de PC qui en font la demande de remplacer les batteries lithium-ion qui équipent leurs ordinateurs portables. Il pourrait s'agir du rappel le plus grand jamais lancé dans les produits électroniques. En tout, cinq fabricants de PC sont concernés pour l'instant : Dell a rappelé dès cet été plus de 4 millions d'unités - un chiffre relevé de 100 000 depuis la proposition de Sony- ; Apple (1,8 million de batteries rappelées) ; Lenovo qui en a annoncé la semaine dernière un rappel de 526 000 ; Toshiba qui fera partie du plan Sony à hauteur de 830 000 unités ; et Fujitsu qui n'a pas encore précisé la quantité. Le total, souligne le Wall Street Journal, dépasse les 7 millions d'unités. Pour l'instant, le groupe japonais n'a pas budgété le coût de l'opération qui était estimée entre 135 et 200 millions d'euros après les retraits chez Dell et Apple. Néanmoins, « l'avenir de Sony ne semble pas menacé », estime la Tribune. Les ventes de batteries ne représentent que 2 % du chiffre d'affaires total du groupe. Certes, mais « l'image de Sony pâtit de ses rappels », conclut les Echos.

France Investissement à la rescousse des PME !
Neuf mois et demi après l'initiative lancée par l'Élysée, Renaud Dutreil, le ministre des petites et moyennes entreprises, finalise le projet de 2 milliards d'euros de financement en fond propres des PME qu'il dévoilera en octobre. Provisoirement baptisé France Investissement, ce projet reposera sur un partenariat public-privé. Dans une interview accordée aux Echos, Renaud Dutreil estime que « France Investissement sera un bon outil pour aider les assureurs à investir dans les PME non cotées ». Le dispositif aidera également la création de nouvelles entreprises puisque, explique M. Dutreil, « la branche publique de France Investissement pourra soutenir des ?business angels? organisés en sociétés de capital-risque (SCR), à partir du moment où elles auront une certaine taille ».

Suez-GDF : le baroud d'honneur des syndicats...
Mardi, trois semaines après le début du débat parlementaire - les Echos parle plus volontiers de « guérilla » parlementaire -, l'Assemblée nationale procédera au vote solennel du projet de loi sur l'énergie qui entérine la privatisation de Gaz de France. Le même jour, les syndicats appellent à la grève. Mais, note les Echos, « après l'échec des dernières mobilisations et alors que la CFDT fait bande à part, la journée d'action de mardi apparait plus comme un baroud d'honneur ». Par ailleurs, l'État belge devrait disposer, comme la France, d'une « golden share » dans le futur groupe fusionné. Autre conséquence de la fusion, « Suez va céder une part de son nucléaire en Belgique », révèle le Figaro Économie. Les modalités de cette séparation ainsi que les volumes concernés ne sont pas encore fixés. Mais déjà, pour le Figaro, il s'agit d'un « coup dur pour Suez ».

VW : travailler plus pour gagner... autant !
Volkswagen a conclu vendredi un accord avec les représentants de ses salariés, pour supprimer la semaine de quatre jours dans ses usines déficitaires de l'ouest de l'Allemagne. Les ouvriers travailleront désormais de 33 heures par semaine contre 28,8 heures en moyenne auparavant. Pour les 100 000 employés concernés, cette hausse du temps de travail se fera sans hausse des salaires. Finie également la semaine de quatre jours, au profit de celle à cinq. « La direction n'a pas réussi à imposer complètement ses vues, souligne les Echos, puisqu'elle voulait passer aux 35 heures. » Comme d'autres constructeurs en Europe et aux Etats-Unis, tels que Ford ou General Motors, VW cherche à diminuer ses coûts de production pour résister à la concurrence des constructeurs asiatiques, explique le Wall Street Journal. Reste que, cet accord, enterre un acquis social majeur des années 1990.

La France qui gagne !
Pour finir cette revue de presse, les bonnes recettes du Parisien Économie pour faire gagner la France. Sous forme de pilule antimorosité, le quotidien francilien affirme : « Non la France et les français ne sont pas sur le déclin, toujours bon dernier ! Oui ils peuvent gagner, ils peuvent aligner les performances, ils peuvent aussi être bons, voire meilleurs que les américains, les chinois... ». Claude Bébéar, Président de l'Institut Montaigne, interviewé, ne dit pas autre chose. « Aujourd'hui, dans presque tous les secteurs de l'économie, on a une entreprise française parmi les cinq premières mondiales ! Il n'y a pas de raison pour que ces exemples ne soient pas suivis d'autres ! » Le Parisien récence six clés à tous ses succès : laisser la créativité s'exprimer ; se donner le droit à l'échec ; voir les opportunités plutôt que les risques ; refuser de subir le système ; se prendre en main et miser sur les hommes et voir grand ! Voilà un message stimulant et quoiqu'on en dise : le lundi matin ça fait du bien !

A demain !
Bertrand Beauté


 


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte