01/10/2007 : EDF, Schneider Electric, heures supplémentaires, GM, Air France...

  • Heures supplémentaires : jour J
  • EDF : 5 000 postes supprimés d'ici 2010
  • Schneider Electric à l'amende en Chine
  • GM : le syndicat UAW aurait une participation de 17 %
  • Air France défie British Airways
  • Les entreprises dirigées par
  • Partager

    Heures supplémentaires : jour J
    C'est aujourd'hui qu'entre en vigueur la défiscalisation des heures supplémentaires votée cet été. Paradoxe, si « sur le principe les entreprises applaudissent des deux moins », elles « se sentent peu concernés », relève la Tribune, pour qui la mesure risque de « ne pas avoir les effets escomptés ». Car peu nombreuses sont les entreprises susceptibles de bénéficier de cette réforme. L'annualisation du temps de travail, qui permet de s'adapter aux pics d'activités saisonniers, et le recours au temps partiel ou à l'intérim réduisent les besoins en heures supplémentaires de la plupart des entreprises. Dans l'hôtellerie, souligne le quotidien, un accord de branche a d'ores et déjà ramené à 39 heures la durée hebdomadaire de travail. Effet pervers, les entreprises de moins de 20 salariés devront également payer plus cher le recours aux heures supplémentaires. « Les patrons de PME saluent l'assouplissement du temps de travail mais y voient plutôt un soutien au pouvoir d'achat qu'un outil d'amélioration de la compétitivité », reprend les Echos.

    EDF : 5 000 postes supprimés d'ici 2010
    L'électricien français veut profiter des départs à la retraite massifs des « baby boomers » pour alléger ses effectifs. D'ici 2010, EDF ne devrait remplacer qu'un départ à la retraite sur deux, ce qui devrait lui permettre de supprimer 5 000 à 6 000 postes en trois ans, affirme ce matin les Echos. En 2006 et 2007, le groupe a déjà supprimé 6 000 postes, réalisant une économie de plus de 900 millions d'euros. L'enjeu, souligne le quotidien, n'est pas uniquement financier. « Le groupe se doit d'anticiper et de réorienter ses effectifs vers les « métiers d'appel », autrement dit ceux qui ont encore un réel besoin de compétences », affirme les Echos. EDF devrait faire du renouvellement de ses effectifs dans l'exploitation des réseaux électriques et le nucléaire une priorité. D'ici 2015, 40 % des équipes de maintenances des centrales en France partiront en retraite.

    Schneider Electric à l'amende en Chine
    «Aucune entreprise étrangère n'avait jusqu'ici été condamnée à payer un tel montant dans une affaire de contrefaçon » en Chine, affirme les Echos, pour qui cette « nouvelle affaire » économico-judiciaire risque de « faire froid dans le dos de nombre de groupes étrangers » implantés en Chine. Le groupe français Schneider Electric a été condamné à verser une amende de 31 millions d'euros et à cesser la production dans son usine chinoise de cinq de ses produits à basse tension. Il a été reconnu coupable de contrefaçon de modèles similaires fabriqués par un concurrent local, Chint. De son côté, le groupe affirme avoir déposé la brevet il y a plus de 10 ans en France. « Très copié dans le pays, Schneider a lui même réussi à faire condamner plusieurs producteurs locaux. Mais ces différends « classiques » se sont compliqués lorsque le groupe a annoncé en décembre 2006, qu'il allait créer une nouvelle coentreprise avec le groupe chinois Delixi », raconte les Echos.

    GM : le syndicat UAW aurait une participation de 17 %
    Le syndicat UAW pourrait devenir le premier actionnaire de General Motors. Dans le cadre de l'accord sur le système de santé du groupe, UAW pourrait obtenir une participation de 17 % du capital du constructeur automobile, affirme le Financial Times. « Sur les 29,9 milliards de dollars de contribution apportés au fonds [chargé de gérer l'assurance santé des salariés] par GM, 4,4 milliards seront constitués d'actions General Motors », détaille le quotidien. Un dispositif qui devrait donner au syndicat « la possibilité de jouer un rôle central dans les décisions du constructeur », reprend le Financial Times.

    Air France défie British Airways
    Air France veut profiter de la libéralisation du marché aérien transatlantique à partir du 1er avril 2008 pour défier British Airways sur ses terres, explique la Tribune. La compagnie aérienne française va supprimer cinq allers-retours entre Paris et Londres pour récupérer des créneaux horaires sur l'aéroport londonien de Heathrow. Grâce à cela, Air France va lancer une liaison quotiidenne Londres-Los Angeles tandis que trois des créneaux seront loués à Delta. C'est Air France qui commercialisera les vols londoniens de la compagnie américaine. « C'est le marché à prendre », affirme la Tribune. 40 % des vols transatlantiques s'effectuent entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

    Les entreprises dirigées par des femmes plus performantes
    Les dirigeants d'entreprises n'ont qu'à bien se tenir, prévient le Financial Times. Selon une étude américaine auprès de 500 sociétés dirigées par des femmes de 2001 à 2004, les groupes incluant des femmes dans leurs instances dirigeantes dégageaient de meilleurs résultats et profits que les autres. « Bien que l'étude ne prouve pas qu'un P-DG féminin soit la cause de ces performances financières, elle devrait plaider pour augmenter le nombre de femmes dans les conseils d'administration », souligne le quotidien. Moins de 15 % de leurs membres sont féminins tandis qu'on ne compte que 13 femmes P-DG parmi les 500 plus grands groupes américains.

    A demain,

    Solène Davesne

    Partager

    SUJETS ASSOCIÉS
    NEWSLETTER Santé
    Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

    Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

    Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

    L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

    Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

    Fermer
    LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

    LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

    ARTICLES LES PLUS LUS