Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Warren Buffett aussi préfère les usines

Publié le

Warren Buffett aussi préfère les usines © Pascal Guittet

Je crois en l’industrie. Pas à cause de la Semaine de l’industrie, qui vient de s’achever. Les « semaines de » et les « jours de » ont trop souvent un parfum de cause perdue (tapez « semaine de l’ » dans Google, vous verrez l’industrie voisiner avec l’Allier, l’emploi, l’escargot, l’Europe et… l’innovation publique, c’est dire). Ce ne sont pas non plus les indicateurs publiés la semaine dernière qui m’en ont convaincue, bien qu’ils soient réconfortants. La production industrielle française a progressé de 1,5 % en 2015, contre 0,4 % en 2014 et - 0,3 % en 2013 ; les marges se sont redressées ; les exportations industrielles ont augmenté plus vite que la demande mondiale, d’où des gains des parts de marché ; et, pour la première fois depuis 2001, la France a enregistré, sur le dernier trimestre, une progression d’activité supérieure à celle de l’Allemagne. Non, ce qui rend optimiste pour l’industrie, ce sont les emplettes de Warren Buffett.

Le troisième homme le plus riche du monde, celui dont le fonds Berkshire Hathaway a réalisé, en un demi-siècle, une performance 163 fois supérieure à celle du S & P 500, préfère la « vieille » industrie à la finance ou à la high-tech. Le saint patron des investisseurs le prouve une nouvelle fois. Il vient de boucler la plus grosse opération de sa carrière en rachetant le groupe de composants industriels Precision Castparts (37?milliards de dollars), après avoir fait tomber les piles Duracell dans son escarcelle. Ce qui fait désormais de lui un géant de l’industrie. À 85 ans, l’« oracle d’Omaha » – la ville du Nebraska où il réside – ne fait qu’appliquer les méthodes qui lui ont permis de traverser sans dommages toutes les crises boursières et économiques depuis 1965, la date à laquelle il a créé son fonds.

D’abord, n’investir que dans des entreprises dont il comprend le métier. Cela l’a mis à l’abri des bulles technologiques et des révolutions bidons. Puis se demander s’il « achèterait ces actions si la Bourse fermait pendant cinq ans ». Ne choisir ensuite que des entreprises qui font des bénéfices réguliers (autrement dit, qui occupent des positions dominantes, dont le métier est durable et le savoir-faire peu copiable). Garder leurs dirigeants, « car on n’apprend pas à Michael Jordan à mettre un ballon dans un panier ». Enfin, savoir rester inactif dans les périodes où l’on ne trouve pas d’affaires à bon prix.

Résultat, l’ami de Bill Gates possède des parts importantes de Coca-Cola, d’IBM, de Procter & Gamble et d’Exxon, et même la majorité chez Kraft Heinz, célèbre pour son ketchup. Son conglomérat, qui va du transport ferroviaire à l’habillement et à l’énergie, ne se limite pas au monde occidental. Buffett est aussi l’actionnaire de BYD, le constructeur chinois qui a écoulé le plus de NEV (ces véhicules électriques et hybrides rechargeables) au monde. 60 000 voitures « vertes » vendues contre 50 000 pour le champion Tesla ! Autant dire que si le « meilleur investisseur de tous les temps » se méfie de la tech et des technos, il adore l’innovation dans l’industrie dès lors qu’il partage la stratégie du dirigeant. Car il ne croit guère au chamboule-tout des investisseurs activistes. « Rien de tel pour être malheureux toute sa vie, dit-il, que de se marier avec quelqu’un dont on veut tout changer. » 

Christine Kerdellant

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus