Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Total partage son incubateur Usine 4.0 avec cinq industriels de l’énergie

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Pour la saison 2 de son incubateur de start-up Usine 4.0, Total a resserré la thématique sur l’Internet des objets au service de la mesure industrielle, mais l’a ouvert à cinq autres industriels de l'énergie : Air Liquide, Areva, Eiffage, Solvay et Vinci Énergies.

Total partage son incubateur Usine 4.0 avec cinq industriels de l’énergie
Les start-up sélectionnées pourront profiter du Booster, le nouveau lab open innovation de Total à la Défense - Paris.
© Aurélie Barbaux

Un thème resserré mais plus de partenaires pour la saison 2 de l’incubateur Usine 4.0 de Total. Lancé en décembre 2015, l’incubateur de Total était déjà novateur. Au lieu de se concentrer sur ses besoins, Total avait choisi d’accompagner durant 6 mois, des start-up impliquées dans les technologies numériques au service de l’industrie du futur. Après appel à candidatures, Total avait dévoilé en  juin 2016 le nom des neuf jeunes entreprises internationales sélectionnées parmi 50 candidats. Il s’agissait de DC Brain (big data industriel), Ermeo (maintenance), Singularity Insight (diagnostique à distance), IDMog (big data pour la production de pétrole et de gaz), Win MS (diagnostic sur câblage), Iotium (cybersécurité pour l’IoT), Score AR (réalité augmentée pour la maintenance), Archon (sécurité des sites industriels) et Lili AI (gestion de projets complexes). Des Proof of Concept ou des pilotes ont été réalisés sur les sites industriels et certaines start-up poursuivent aujourd’hui la collaboration avec Total.

IoT au service de la mesure industrielle

Pour la saison 2 de l’incubateur Usine 4.0, Total a décidé de changer le scénario et les acteurs. L’appel à candidature est resserré sur le thème de l'Internet des objets (IoT) mais appliqué à la mesure industrielle. Et l’appel à candidatures, lancé le 27 juin, autour de la thématique des objets connectés industriels propose quatre cas d’usage : la détection acoustique de fuites ou d’anomalies, le monitoring de la corrosion, les mesures de débit via des instruments non invasifs et l’indicateur de positions de vannes manuelles. Les start-up intéressées ont jusqu’aux 2 septembre pour postuler sur le site www.plant4-0-startup-incubator.com.

Air Liquide, Areva, Eiffage, Solvay et Vinci Énergies

Les acteurs aussi ont changé. Car Total, qui se fait accompagner par le spécialiste de l’accélération de start-up Impulse Labs, a décidé d’ouvrir son incubateur à cinq autres industriels de l’énergie : Air Liquide, Areva, Eiffage, Solvay et Vinci Énergies. Histoire de mutualiser problématiques et moyens pour accompagner ces start-up et trouver plus vite des solutions numériques à la transition industrielle. Chaque partenaire sera dont présent au jury. Les lauréats seront dévoilés au quatrième trimestre 2017. Les industriels français ont mis du temps à passer à l’open innovation et à lancer leur transformation numérique. Avec cette initiative, ils mettent les bouchées doubles.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus