Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Quand Yannick Jadot répondait aux propos de Ségolène Royal dans L'Usine Nouvelle

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le , mis à jour le 08/11/2016 À 13H29

Yannick Jadot, député européen d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), vient de remporter la Primaire de son parti avec une large victoire (54,25%) contre sa concurrente Michèle Rivasi (40,75%). Candidat à l'élection présidentielle, un parcours semé d'embûches l'attend encore pour trouver les 500 signatures. Cet économiste, ancien directeur des campagnes de Greenpeace France, qui veut réunir la famille écologiste, avait réagi aux propos de la ministre française de l’Ecologie, Ségolène Royal, quand elle affirmait, en janvier 2015, dans nos colonnes qu'il fallait "bâtir de nouvelles centrales nucléaires".

Quand Yannick Jadot répondait aux propos de Ségolène Royal dans L'Usine Nouvelle © greens_climate - Flickr - CC

"Conformément à l’engagement pris dans la loi de transition énergétique de ramener la part du nucléaire à 50% de la production d’électricité en 2025, une quinzaine de centrales doivent être fermées. En baissant la consommation d’énergie et en augmentant la part des énergies renouvelables (ENR) à 32 %, on ne peut pas conserver le même nombre de centrales", pour Yannick Jadot, député européen d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et membre de la Commission Industrie, recherche et énergie.

"Elle raconte une histoire qui n’est plus celle de la loi de transition énergétique qu’elle a fait voter au Parlement", réagit l'élu EELV, suite aux propos de Ségolène Royal, dans l'interview publiée par L’Usine Nouvelle ce 13 janvier. Pour Yannick Jadot, "la France, avec la Grande-Bretagne et la Pologne, a déjà saboté les ambitions européennes sur les énergies renouvelables notamment en s’opposant aux objectifs de l’Allemagne et du Danemark".

L'écologiste rappelle que l’énergie nucléaire va coûter de plus en plus cher. En Grande-Bretagne, elle coûte déjà plus cher que les ENR. Et de rappeler la situation financière d’Areva et d’EDF : "Si EDF n’intégrait pas les résultats de RTE dans ses comptes, ce qui est anormal vis-à-vis de l’Europe, son endettement se situerait entre 40 et 50 milliards d’euros."

"Fessenheim : une réécriture scandaleuse de l’histoire"

Il s’attaque également à l’allongement de la durée de vie des centrales : "c'est un vrai problème de sécurité et d'économie. Le coût est astronomique. Tout l’argent qui est mis sur le nucléaire ne sera pas mis ailleurs, sur l’efficacité énergétique et les ENR".

Pire, l’annonce de lier la fermeture de la centrale de Fessenheim à l’ouverture de l’EPR de Flamanville est "une réécriture scandaleuse de l’histoire, des engagements du candidat Hollande et de la loi de transition énergétique. Fessenheim sera donc fermé après le quinquennat de François Hollande, ce qui représente une trahison des promesses de campagne".

Pour les Verts, après les déclarations du Premier ministre, Manuel Valls sur le lancement du chantier de Notre-Dame-des-Landes et la déclaration d’utilité publique de la LGV Poitiers-Limoges, "contre l’avis du Conseil d’Etat et de toutes les autorités", le début d’année est difficile. Décidemment, le gouvernement ne ménage pas ses alliés écologistes.

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

22/01/2015 - 11h28 -

Bonjour Désolant, navrant, pitoyable, lamentable ! Voir la France jeter ses derniers euros et neurones dans cette filière déjà catastrophique, ça me laisse incrédule ! Sans dec, ils lisent pas les journaux, ils ont pas internet au ministère ? A l'heure où les technologies explosent (nano, clonage, tout ça !), s'arcbouter comme ça sur le nuke a quelque chose de sidérant ! Vous croyez pas que dans 50 ans, nos petits enfants regarderont ces centrales nucléaires avec stupéfaction et horreur ! On en a déjà 58, de ces infernales cocottes, on va en rajouter ? On va attendre la cata pour réagir ? Comme pour Charlie ? Comme les japonais ? C'est plus un lobby, c'est une secte, le nucléaire ! Au secours !
Répondre au commentaire
Nom profil

14/01/2015 - 22h29 -

Bonjour et bonne année,
je me demande comment ne pas rire (jaune) à la lecture des élucubrations d'EELV.
En Allemagne, les centrales à charbon atteignent aujourd'hui 45% de la production électrique, au grand dam des populations,
les "verts" vont changer de nom pour : les "noirs" (de suie)
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus