Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Près d'un Français sur quatre a déjà refusé un emploi pour des raisons de mobilité

Aurélie M'Bida , , ,

Publié le

Accéder à son lieu de travail ou d'études au quotidien peut parfois relever du parcours du combattant. En tête du palmarès des plus mal lotis en termes de mobilité on retrouve les usagers de transports en commun, les habitants de la région parisienne, les résidents de banlieue et les jeunes. Un Français sur quatre a ainsi déjà dû refuser un emploi à cause de difficultés de mobilité, 11% d'entre eux l'ont même déjà fait plusieurs fois. C'est l'un des principaux enseignements de l'étude "Mobilité et Emploi" réalisée par Elabe et présentée lors des 4e rencontres de la mobilité inclusive à l'Assemblée nationale le 18 janvier.

Près d'un Français sur quatre a déjà refusé un emploi pour des raisons de mobilité © cc

Se rendre au bureau, aller à la fac, les déplacements quotidiens se révèlent être une expérience de mobilité difficile pour plus de 4 Français sur 10. 43% des Français déclarent avoir, au moins "de temps en temps" des difficultés dans leurs déplacements quotidiens. 13% d’entre eux estiment même en avoir régulièrement (et 30% "de temps en temps"), selon une étude du cabinet Elabe commandée par le laboratoire de la mobilité inclusive, piloté par l'association Wimoov et Total*.

Ces trajets du quotidien, sont encore plus difficiles parmi les populations suivantes : les usagers de transports en commun (74% au moins « de temps en temps » chez les usagers de TER, 66% de métro/RER et 57% de bus), les habitants de la région parisienne (67%), les résidents de banlieue (53%) ainsi que les plus jeunes (62% auprès des 18-24 ans).

Mobilité et emploi

Le rapport pointe les difficultés de mobilité comme frein à l’insertion sur le marché de l’emploi. En effet près d’un Français sur cinq (19%) déclare avoir déjà renoncé à se rendre à un entretien d’embauche parce qu’ils ne pouvaient s’y rendre. Ils sont 12% à l’avoir vécu une seule fois et 7% affirment avoir dû renoncer à plusieurs reprises. Le taux est légèrement plus élevé pour le renoncement à un travail ou une formation, par manque de moyen de se déplacer : près d’un sur quatre (23%) déclare avoir refuser un travail ou une formation pour ces raisons, dont 11% plusieurs fois.

D'après l'étude, 86% des Français estiment que les difficultés d’accès à la mobilité constituent un frein à l’emploi, dont plus d’un tiers (35%) en sont convaincus. Ce constat illustre parfaitement la force du lien établi entre les questions de mobilité et les questions liées à l’emploi. Si l’ensemble des catégories de population fait le même constat, il est d’autant plus fort auprès des catégories les plus exposées : les plus jeunes (42% parmi les 18-24 ans), les personnes les moins diplômées (44% des individus n’ayant pas le niveau bac), ayant un revenu relativement faible (42% pour ceux vivant dans un foyer avec moins de 1000 euro par mois). Les personnes non-titulaires du permis B sont également plus nombreuses à établir avec force ce lien (46%).

 

*Etude réalisée sur un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Lire le rapport d'étude "Mobilité et emploi":

Etude Elabe Mobilite Et Emploi Pour Les Rencontres de La Mobilite Inclusive by L'Usine Nouvelle on Scribd

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus