Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Poussés par la loi, les conseils d’administration se féminisent

Arnaud Dumas ,

Publié le , mis à jour le 08/03/2017 À 07H45

Le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, est l'occasion de voir où en sont les conseils d'administration des grandes entreprises cotées. Ces derniers devaient atteindre le seuil de 40 % de femmes nommées  imposé à partir de 2017 par la loi Copé-Zimmermann de 2011. Selon le baromètre de l’Institut français des administrateurs et d’Ethics and boards, le SBF 120 comptait 38,4 % de femmes en 2016.

Poussés par la loi, les conseils d’administration se féminisent © Minien Sheila

Les objectifs de la loi Copé-Zimmermann devraient être atteints. Selon l’Institut français des administrateurs (IFA) et Ethics and boards, les  conseils d’administration des sociétés du SBF 120 comptaient 38,4 % de femmes en 2016. Pas loin du seuil de 40 % obligatoire à partir de 2017 selon la loi. C’est ce que constate le premier baromètre de la composition des conseils d’administration du SBF 120 publié par l’IFA et Ethics and boards, la société d’analyse de la gouvernance des sociétés cotées.

"On a vu une accélération des nominations de femmes entre 2015 et 2016 pour se préparer, remarque Floriane de Saint-Pierre, la fondatrice d’Ethics and boards. Il y a eu une augmentation de 43 % du nombre d’administratrices par rapport à 2013." Sur les 181 nouvelles nominations d’administrateurs dans le SBF 120, 110 étaient des femmes en 2016.

Des effets vertueux

Cette féminisation des conseils d’administration imposée par la loi de 2011 s’est accompagnée d’un effet vertueux. Pour trouver des administratrices, les entreprises ont dû sortir des anciennes traditions de l’entre-soi. "On a dû établir pour la première fois des profils de nomination", souligne Agnès Touraine, la présidente de l’IFA.

Conséquence surprenante, l’âge moyen des administrateurs a baissé de quelques mois grâce aux administratrices. A 55,3 ans en moyenne, elles sont en effet plus jeunes de 5,5 ans que les administrateurs. "Le profil type recherché, avant, était un homme ayant dirigé un grand groupe, constate Agnès Touraine. Comme il y a peu de femmes ayant dirigé un grand groupe, les conseils d’administration sont allés chercher des femmes à des postes exécutifs. Cela devient plus qu’un job de retraités !"

Professionnalisation des administrateurs

La recherche de profils féminins s’est par ailleurs accompagnée d’un mouvement de professionnalisation des conseils d’administration. Ils doivent de plus en plus apporter des compétences complémentaires en lien avec la stratégie de la société. Ils se sont donc tournés un peu plus vers l’international, avec 28,3% d’administrateurs étrangers en 2016 (25,7 % en 2013). Et ont diversifié les parcours des administrateurs. Avec une percée des nominations de personnes issues des nouvelles technologies et des médias.

Pour faire d’une pierre deux coups, ces nouveaux profils plus internationaux, plus digitaux, ont été recherchés… chez les femmes. La part d’administrateurs étrangers est ainsi plus importante chez les femmes (33,2 %) que chez les hommes (25,2 %). Et sur les 29 nominations d’administrateurs issus des nouvelles technologies en 2016, 19 étaient des femmes.

"C’est la fin de l’Old boys club !", se réjouit Agnès Touraine, en référence au système informel de cooptation des hommes dirigeants d’entreprises entre eux. Et si le cumul des mandats des femmes administratrices avait augmenté ces dernières années, compte-tenu de la forte demande, la présidente de l’IFA assure que la pratique est en train de se réguler. Seuls 15,6 % des administrateurs cumulaient plusieurs mandats en 2016, contre 17,9 % en 2013. Reste désormais à savoir si, une fois atteint le seuil obligatoire de 40 % les entreprises chercheront à poursuivre spontanément le mouvement vers la parité parfaite…

 

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus