Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pourquoi les entreprises accélèrent leurs investissements

Solène Davesne

Publié le

Selon l’assureur-crédit Euler-Hermes, deux tiers des entreprises françaises prévoient de maintenir ou d’augmenter leurs investissements cette année. Raison de l’optimisme : les débouchés sont là et la visibilité s’améliore. 

Pourquoi les entreprises accélèrent leurs investissements

Voilà un signe supplémentaire qui vient confirmer l’embellie progressive traversée par l’économie. Selon l’enquête réalisée par l’assureur-crédit Euler-Hermes auprès de 1000 ETI et PME, 68 % des entreprises françaises estiment qu’elles vont investir en 2017 au moins autant qu’en 2016. C’est près de 9 points de plus que lors de la précédente enquête, réalisée en 2015.

Autre signal encourageant : les entreprises ne se contentent plus de remettre en état de marche leurs machines à bout de souffle. Les investissements "offensifs", qui regroupent les efforts de R&D, la croissance externe ou les augmentations de capacités, représentent désormais 53 % des projets des entreprises, contre 50 % en 2015. Dans le détail, 27 % des entreprises entendent augmenter leurs capacités de production. Un chiffre là aussi en progression de 3 points par rapport à 2015.

Des carnets de commande qui s'allongent

Au global, Euler-Hermes table sur une progression de 2,9 % de l’investissement des entreprises en 2017, après une progression de 3,6  % l’an dernier gonflée par la mesure de suramortissement fiscal. "Même sans mesure de soutien fiscal, les entreprises sont prêtes pour accélérer leurs investissements. Nous sommes à un point d’inflexion du cycle", souligne Ludovic Subran, le chef économiste d’Euler Hermes.

Car tous les signaux sont repassés au vert. Nerf de la guerre, les débouchés pour les entreprises se sont améliorés et la visibilité des carnets de commande est désormais est meilleure. Tout secteur confondu, un tiers des entreprises interrogées disposent d’un carnet de commande à six mois au moins et la visibilité moyenne s’est allongée de 5 mois en 2015 à 6,4 mois. Les surcapacités se sont aussi résorbées et les usines tournent désormais à leur régime de croisière, avec un taux d’utilisation des capacités de production quasi revenu à sa moyenne de longue période, selon l’Insee. Autre atout : les taux d’emprunt auxquels les PME peuvent emprunter restent parmi les plus bas d’Europe et les entreprises ont reconstitué une confortable trésorerie au niveau global.

Pression sur les prix en hausse

Seul bémol : alors que le manque de débouchés n’est plus un facteur d’inquiétude, les entreprises se plaignent désormais de la pression croissance sur leurs prix de vente, qui menace leur rentabilité. L’évolution dans l’industrie automobile est à ce titre symptomatique. En 2015, 50 % des entreprises du secteur s’alarmaient du manque d’activité et 35 % pointaient les pressions à la baisse des prix. En 2017, 66 % d’entre elles s’inquiètent des pressions sur les prix et seulement 7 % de la baisse des débouchés.

Or, les entreprises françaises sont encore loin d’avoir rattrapé leur retard d’investissement accumulé depuis la crise " Malgré l’amélioration, il s’élève encore à 38 milliards d’euros et il faudra à ce rythme encore quinze ans pour le surmonter", souligne le chef économiste, pour qui le programme économique d’Emmanuel Macron devrait porter l’investissement des entreprises, avec la baisse de la fiscalité annoncée pour les entreprises et le basculement d’une partie des cotisations salariés par la CSG pour soutenir la consommation. Le plan d’investissements de 50 milliards d’euros annoncé par le nouveau président devrait aussi donner un coup d’accélérateur.  "La France a rattrapé en partie son retard en compétitivité prix. Mais elle ne peut pas se contenter de se mettre au même niveau que les autres", souligne Ludovic Subran.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus