Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Election présidentielle 2017

Pourquoi le duo Macron-Philippe ne peut que matcher?

Aurélie M'Bida ,

Publié le

L'un est plutôt Somme l'autre est plutôt Seine. Mais Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont beaucoup de points communs. Ce lundi 15 mai, le maire du Havre a été officiellement nommé Premier ministre d'Emmanuel Macron. Il va devoir s'atteler à la tâche de former un gouvernement "macronpatible" en moins de 24 heures. Ce qui ne devrait pas être difficile, vu les atomes crochus de ces deux-là.

Pourquoi le duo Macron-Philippe ne peut que matcher?
Pourquoi le duo Macron-Philippe ne peut que matcher?

D'aucuns savent, pour qu'un gouvernement avance de manière cohérente, il requiert un duo exécutif fort. Et entre Emmanuel Macron, 39 ans et Edouard Philippe, 46 ans, les atomes crochus sont nombreux depuis plus longtemps qu'on le croit. Revue en trois points.

Formés dans le même moule

A quelques années d'intervalle, les deux hommes ont essuyé les mêmes bancs d'école. Très classiquement, Emmanuel Macron est sorti diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris en 2001, après avoir été admis en hypokhâgne et khâgne au lycée Henri-IV, puis étudie à l'Ena de 2002 à 2004 dans la promotion Léopold Sédar Senghor. Le fils de médecins intègre directement le corps de l'Inspection générale des finances (IGF) en 2004- avant de partir dans le privé (banque d'affaires) en 2008.

De son côté, le nouveau Premier ministre présente une trajectoire similaire : Science-Po Paris puis Ena en 1997, administration publique au Conseil d'Etat, avant d'atterrir dans le privé en cabinet d'avocats…d'affaires, bien entendu. A noter qu'Edouard Philippe est fils de deux professeurs de français. Une matière que maîtrise particulièrement bien son nouveau patron, lauréat du concours général de français en 1994.

Du point de vue parcours académique, c'est un "match".

 

Une influence politique "ni-ni" plutôt proche

Issu d'une famille plutôt ancrée à gauche, Edouard Philippe s'est un temps essayé au Parti socialiste au cours de ses années à l'IEP. A cette époque, il est soutien de Michel Rocard, avant de se tourner deux ans plus tard…à droite, derrière l'ancien maire du Havre Antoine Rufenacht puis Alain Juppé, dont il devient directeur de cabinet. Le même Michel Rocard se retrouve également dans le parcours du chef de l'Etat. Emmanuel Macron prend en effet l'homme de gauche comme modèle politique, tout en se distanciant de l'attachement de Rocard au PS.

Parmi les "relations communes" issues des réseaux de l'un comme de l'autre, on retrouve également Jacques Attali. Pour Emmanuel Macron, cela remonte à 2008, date à laquelle il est rapporteur adjoint de la commission Attali, installée par Nicolas Sarkozy pour relancer la croissance en France. C'est ce même Jacques Attali qui va présenter Emmanuel Macron à François Hollande en 2010. De son côté, Edouard Philippe accueille tous les ans l'ancien conseiller de François Mitterand au Havre pour un Forum consacré à l'économie positive (Positive Ecnomy Forum).

Du point de vue réseaux, c'est encore un swip à gauche…un "match" donc.

 

Des goûts personnels qui peuvent se marier

Emmanuel Macron et Edouard Philippe c'est, et on l'a dit, un gros penchant pour la littérature. Les deux sont tombés dans la langue française quand ils étaient petits. Sans doute des atouts qui ont servis leurs carrières respectives : oreilles et mains de François Hollande pour l'un qui était secrétaire général adjoint du cabinet de Hollande de mai 2012 à 2014, et porte-parole du candidat Juppé au cours de la primaire de la droite et du centre. Edouard Philippe est d'ailleurs auteur de l’Heure de vérité (éd. Flammarion), et Dans l’ombre, un roman contemporain chez JC Lattès. Alors qu'Emmanuel Macron a écrit un livre d'aventures, non publié.

Les deux hommes sont également germanophiles. On connait la position du nouveau président pro-européen et fervent défenseur du couple franco-allemand. De son côté Edouard Philippe a une expérience toute personnelle de l'Allemagne, il a passé son bac à Bonn où son père était directeur du lycée français et est parfaitement germanophone.

Du point de vue "centres d'intérêts", c'est à nouveau un "match".

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus