Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Levisys lance la production de volants d'inertie

, , , ,

Publié le

La société Levisys s’apprête à produire une centaine de volants d’inertie par an dans une usine spécialement conçue, bâtie sur le Parc technologique de l’Aube à Troyes. Son projet FlyProd participe à la transition énergétique avec des solutions innovantes et performantes de stockage de l’électricité et de régulation de réseaux. FlyProd a nécessité un investissement de 14,58 millions d'euros d'euros.

Levisys lance la production de volants d'inertie
La société Levisys s’apprête à produire une centaine de volants d’inertie par an dans une usine spécialement conçue, bâtie sur le Parc technologique de l’Aube à Troyes.
© D.R.

"C’est un projet qui n’a pas d’équivalent au monde. Ici, on est les meilleurs du monde !", a affirmé Louis Schweitzer, Commissaire général à l’investissement, en inaugurant à Troyes (Aube), jeudi 15 septembre, la première usine de production de volants d’inertie destinés au stockage d’électricité. Baptisé FlyProd (pour FLYwheel PRODuction), ce projet partenarial public-privé de 14,58 millions d'euros constitue une brique supplémentaire en matière d’efficacité énergétique (stockage, régulation de fréquence et de tension sur les réseaux, adaptation aux énergies renouvelables, recharge rapide de véhicules électriques…). Surtout, il participe aux avancées très concrètes attendues pour réussir demain la transition énergétique. Au passage, il fait la démonstration qu’il est possible de réindustrialiser la France sur le socle de la recherche et de l’innovation.

Un investissement global de plus de 14 M€

Chiffré globalement à 14,58 millions d'euros, FlyProd est considéré comme stratégique par l’Etat qui lui apporte son soutien financier à hauteur de 3,75 millions d'euros via le programme d’investissements d’avenir. L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a participé à la structuration du projet initié dès le début des années 2000 par deux chercheurs, les physiciens Michel Saint-Mleux et Pierre Fessler, cofondateurs de Levisys. "Avec Airbus, nous avons pu développer le rotor capable de tourner à des vitesses très élevées (au-delà de 10 000 tours/mn) en quelques minutes, nos volants étant constitués d’une masse tournante en fibre carbone entraînée par un moteur électrique", expose Pierre Fessler.

Pour lancer FlyProd, le président de la start-up Levisys a été amené à coopérer au sein d’un consortium avec de grandes entreprises : Engie Ineo (intégrateur des premiers volants signés Levisys), Cirtem (concepteur et fabricant de l’électronique de puissance). Lui apporte étalement sa contribution l’Université de technologie de Troyes (UTT), dont les équipes "gestion de production", "génie mécanique" et "simulation numérique" participent aux études liées aux volants d’inertie et à la mise en place de la ligne pilote de production.

Une usine construite par le département de l’Aube

L'usine de Troyes s’apprête à démarrer dans un vaste bâtiment HQE de 4 000  mètres carrés, livré il y a quelques semaines par le bureau d’études SAT Manager, qui s’est attaché à répondre aux caractéristiques élevées des process d’assemblages notamment en garantissant des opérations sous atmosphère contrôlée afin d’éviter tout phénomène de dilatation.

La construction de cette usine ultra-moderne a été prise en charge pour 6,5 millions d'euros par le département de l’Aube. Partenaire de la première heure, celui-ci a accueilli et hébergé les équipes de R&D de Levisys au sein de la technopole de l’Aube avant de lui bâtir cette usine-relais qui fait l’objet d’une location-vente sur 20 ans. "Avec cette réalisation, l’Aube réaffirme sa place de territoire d’exception pour l’innovation", remarque Philippe Adnot, sénateur et président du conseil départemental, heureux d’assister à une telle "mobilisation d’énergie" autour d’un projet porteur qui en appelle d’autres dans le secteur. Il a d’ailleurs tendu quelques perches en ce sens en direction de Louis Schweitzer pour qui cette opération illustre parfaitement la logique de fonctionnement des programmes d’investissements d’avenir : "Excellence, innovation et coopération entre collectivités publiques et entreprises." 

Philippe Schilde

Un rendement supérieur à 97 % !

Les volants d’inertie, ce n’est pas tout à fait nouveau et Pierre Fessler ne s’en cache pas, rappelant même que les premiers potiers ont utilisé l’énergie cinétique il y a quelques siècles en arrière pour obtenir des objets aux formes les plus parfaites possibles… Le président de Lévisys, soucieux de ne pas dévoiler les secrets de fabrication de ses volants met en avant la double équation auxquelles ses équipes ont été confrontées pour mettre sur le marché des systèmes performants : "Il nous fallait augmenter les rendements et diminuer les coûts en même temps. Nos choix technologiques ont été dictés par cette logique et nous sommes parvenus à obtenir des niveaux de rendements supérieurs à 97 % grâce à notre rotor en sustentation magnétique limitant les frottements". Un niveau jamais atteint jusqu’alors. Levisys qui prévoit la réalisation de 100 machines par an (soit 4 MW d’électricité stockée) pour commencer, veut faire passer son effectif de 7 personnes à 20 dans les douze mois à venir.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus