Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Fonds européen d’investissement veut développer l’innovation en France

Arnaud Dumas , , ,

Publié le

La société de gestion Seventure partners a reçu 20 millions d’euros de la part du Fonds européen d’investissement, pour muscler son fonds d’amorçage. Cette enveloppe, issue du plan Juncker, s’ajoute aux 35,5 millions d’euros déjà collectés et va permettre de continuer à investir dans des technologies issues des laboratoires des grandes universités françaises.

Le Fonds européen d’investissement veut développer l’innovation en France

C’est un nouvel investissement du plan Juncker. Le Fonds européen d’investissement (FEI), la filiale de la Banque européenne d’investissement (BEI), vient de financer un fonds "Quadrivium 1" de la société de gestion Seventure partners à hauteur de 20 millions d’euros. Ce fonds vise à investir dans des sociétés innovantes issues des laboratoires de grandes universités encore au stade de l’amorçage. Il cible deux domaines, les sciences médicales et les technologies digitales.


Cet investissement du FEI correspond en fait à un deuxième tour de financement pour le fonds de Seventure. Quadrivium 1 a été créé en 2013 et financé à hauteur de 35,5 millions d’euros par Bpifrance, Natixis et des assureurs. La participation du FEI porte donc le fonds à près de 56 millions d’euros.

 

Seizième fonds d’amorçage en France pour le FEI

 

"Ce projet est emblématique de ce que nous voulons développer en Europe, assure Ambroise Fayolle, le vice-président de la BEI. Le fonds de Seventure Partners favorise les innovateurs et crée un cadre financier qui leur permet de croître."

 

Les 20 millions d’euros apportés à Seventure sont issus des 315 milliards d’euros du plan Juncker, dont 82 milliards d’euros ont déjà été investis en Europe. En France, il s’agit du seizième fonds d’amorçage auquel le FEI participe.
Le FEI devrait être le dernier souscripteur du fonds Quadrivium, qui atteint donc sa taille définitive. Cette taille, significative pour un fonds d’amorçage, devrait lui permettre d’investir dans une quinzaine d’entreprises au total. La totalité des fonds ne sera pas investie dans ces premiers tours de table.

 

Huit investissements déjà réalisés

 

"Nous voulons conserver la capacité de réinvestir dans nos sociétés en participation lorsqu’elles en auront besoin, explique Isabelle de Cremoux, la présidente du directoire de Seventure Partners. Nous devrions annoncer cette année les premiers réinvestissements dans nos premières participations."


Le fonds d’amorçage a déjà investi dans huit sociétés aux technologies très différentes. Comme HorseCom, une société qui conçoit des casques pour les chevaux permettant au cavalier de diffuser de la musique à sa monture, et qui a bénéficié d’un financement de 1 million d’euros. Millidrop, une société issue d’un laboratoire de l’ESPCI qui crée un automate permettant d’accélérer la recherche microbiologique, a également reçu 1 millions d’euros de financement. Dernière en date, Actronika, spécialisée dans les systèmes haptiques, vient d’entrer dans le portefeuille à hauteur pour 1,2 million d’euros.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus