Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L'industrie c'est fou] Des robots munis d'airbag pour protéger les salariés

Marion Garreau ,

Publié le

Vu sur le web A l’heure où les robots collaboratifs débarquent dans l’usine, une équipe de chercheurs de l’Institut allemand de Robotique et Mécatronique a développé un airbag de protection pour bras robotisé afin de sécuriser la collaboration homme – machine. Un enjeu pour l’industrie du futur.

[L'industrie c'est fou] Des robots munis d'airbag pour protéger les salariés © Capture écarn DLR

Comment s’assurer que les humains sont en sécurité quand ils travaillent aux côtés d’un robot ou en collaboration avec lui ? Pour répondre à cette question qui préoccupe bien des industriels, une équipe de chercheurs de l’Institut allemand de Robotique et Mécatronique (DLR) a développé un airbag de protection, présentée dans une vidéo repérée par le média américain The Verge le 30 août.   

Les images filmées par le DLR montrent un bras robotisé travaillant en collaboration avec un opérateur pour le montage d’une pompe à chaleur. La mission de ce cobot, nom donné au robot collaboratif, est d’attraper l’une des pièces qui composent cette pompe et de venir la monter sur une structure sur laquelle l’opérateur travaille en même temps. Une opération où la sécurité est primordiale : un seul geste mal anticipé ou mal exécuté peut causer une blessure. Le principe imaginé par les chercheurs du DLR est simple : un airbag a été fixé à l’extrémité du bras, qui est plié quand le robot doit se servir de sa pince pour attraper la pièce et qui se déploie autour de la pièce tout le temps de son déplacement et de son dépôt, protégeant l’opérateur en cas de contact accidentel.

L’airbag n’est pas la seule solution aujourd’hui envisagées pour sécuriser la collaboration entre l'homme et la machine. La plupart des fabricants de robots les équipent actuellement de caméras et de laser infrarouge pour la détection de présence ou de mouvements. Une entreprise française travaille également autour d’une peau sensitive qui recouvrirait le bras robotisé et détecterait tout obstable humain pour stopper le trajet. A côté de ces solutions, l’airbag pourrait représenter une solution alternative peu coûteuse. Reste, quelle que soit la solution envisagée, à prévenir les bugs et piratages. Récemment, la société de cybersécurité IOActive a montré qu’elle pouvait, en piratant les fichiers informatiques réglant un bras robotisé, modifier la sensibilité de ses capteurs de présence censés empêcher la collision avec un humain. La force de frappe atteinte dans cette expérience était suffisamment grande pour provoquer une fracture de la boîte crânienne.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus