Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’ère de la « main-d’œuvre connectée »

Christine Kerdellant

Publié le

L’ère de la « main-d’œuvre connectée »
Christine kerdellant, directrice de la rédaction

A nouvelle obsession, nouveau sigle : voici l’ère de la CIW (connected industrial workforce), en français Moic (main-d’œuvre industrielle connectée). La CIW, le mariage de l’humain et des machines connectées ou de l’intelligence artificielle, est la préoccupation majeure de tous les leaders industriels de la planète. C’est ce que révèle une étude d’Accenture, l’un des grands acteurs mondiaux des services aux entreprises, livrée en exclusivité à « L’Usine Nouvelle ». « Tandis que les robots accomplissent de plus en plus de tâches spécialisées, les fabricants qui investissent dans le digital pour en tirer un avantage concurrentiel sont en train de déployer un nouveau modèle de fabrication centré sur la relation homme-machine », explique Éric Schaeffer, le directeur exécutif du secteur Industrie pour Accenture au niveau mondial. Il a dirigé cette étude menée en décembre 2015 auprès de 512 professionnels (directeurs d’usine, R & D, managers opérationnels) d’entreprises chinoises, françaises, allemandes, japonaises et américaines réalisant plus de 1?milliard d’euros de chiffre d’affaires.

Les montants investis dans les cinq prochaines années vont être phénoménaux – jusqu’à 220?milliards d’euros –, car 94 % des interrogés affirment que la création d’une CIW est partie intégrante de leur stratégie. Beaucoup reconnaissent que, pour l’heure, ils n’en tirent pas pleinement profit, alors qu’il s’agit d’un facteur de compétitivité majeur, qui pourrait permettre une réindustrialisation des pays développés [lire édito du n° 3463]. La transformation numérique impacte en effet toute la chaîne de valeur (R & D et innovation, production et manufacturing, service après-vente, marketing, ventes et relation clientèle), ainsi que les fonctions support (ressources humaines, achats, financement…). « Ces technologies peuvent apporter 1 point d’Ebit supplémentaire lorsqu’elles sont mises en place », affirme Éric Schaeffer. Soit 50?millions pour une entreprise de 5?milliards de chiffre d’affaires et 10 % d’Ebit.

De quels investissements parle-t-on ? En premier lieu, de véhicules guidés automatisés (AGV), puis de cobots (robots collaboratifs), de dispositifs de réalité augmentée (smart glasses et casques connectés), de drones et, enfin, de tablettes et de montres connectées. Les secteurs les plus avancés sont l’automobile, devant les équipementiers industriels et l’équipement de construction. La France n’est pas la mieux placée : 65 % des groupes interrogés y étudient l’installation de la CIW, mais seulement 12 % sont déjà passés à l’acte, contre 53 % aux États-Unis, 20 % en Chine, 11 % au Japon et… seulement 10 % en Allemagne. Mais nos voisins d’outre-Rhin comptent bien se rattraper, car ils y consacreront 20 % de leur budget R & D dans les cinq prochaines années, davantage que la France et le Japon (19 % et 17 %), mais moins que les États-Unis et la Chine (40 % et 23 %).

Surprise, les risques associés à la mise en place de la CIW sont les mêmes en France, pays du chômage, et en Allemagne, pays du plein-emploi : la crainte d’une pénurie de salariés qualifiés. Les hommes capables de programmer, encadrer ou effectuer la maintenance des robots ne sont pas assez nombreux. La peur de la cyber-vulnérabilité, la crainte de la suppression d’emplois ou la réglementation du travail sont, en comparaison, des préoccupations secondaires. Aux États-Unis, c’est l’inverse : la main-d’œuvre numérique existe, mais les syndicats et le gouvernement pourraient freiner l’adoption des nouveaux outils ! 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus