Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En état de guerre

Pascal Gateaud ,

Publié le

L’état d’urgence proclamé par le Président de la République sur tout le territoire national se traduira, vraisemblablement, par une extension des dispositifs visant à garantir l’inviolabilité des sites sensibles.


Peace for Paris - par l'artiste Jean Jullien

Au lendemain de l'une des pires nuits qu’ait connue Paris, le constat s’impose : la France est en guerre. Experts, juges et policiers nous avaient prévenus, des attentats visant un grand nombre de personnes étaient à redouter. De là à imaginer ces assassinats de masse, à vivre de minute en minute cette descente aux enfers… Le nihilisme des commanditaires et des exécutants de cette abomination s’attaque en priorité aux valeurs qui fondent notre démocratie. Et c’est bien pour cela que nous n’avons pas d’autre choix, avec nos alliés, que de les combattre. Ce sera long et douloureux, avec, malheureusement, de nouvelles épreuves en vue.

L’Usine Nouvelle n’a pas vocation à jouer les va-t-en-guerre. Mais parce que nous sommes quotidiennement à l’écoute de nos lecteurs - cadres, techniciens, ouvriers et employés de l’industrie française - le hasard du calendrier veut que la prochaine couverture de notre magazine renvoie aux morts du 13 novembre 2015... "Mettez vos usines à l’abri", titrons-nous en une de L’Usine Nouvelle à paraître jeudi 19 novembre. Dans ce numéro imprimé ce week-end, nous revenons sur l’attentat manqué contre l’usine d’Air Products à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) et l’incendie de deux cuves sur le site de LyondellBasell à Berre l’Etang (Bouches-du-Rhône).

Ces deux actes, perpétrés à quelques jours d’intervalle au début de l’été, avaient incité l’exécutif à rendre public une instruction gouvernementale le 30 juillet, dans laquelle étaient détaillées les mesures nécessaires pour renforcer "la sécurité des sites Seveso contre les actes de malveillance". Cela concernait principalement les sites chimiques. Cette instruction, outre des audits des sites concernés, exigeait une meilleure coopération entre les industriels et les forces de sécurité. Elle prévoit notamment une éventuelle extension de la réglementation relative aux points d’importance vitale (aéroports, gares, centrales nucléaires, usines de traitement de l’eau, etc) à de nouveaux sites Seveso.

L’état d’urgence proclamé par le Président de la République sur tout le territoire national se traduira, vraisemblablement, par une extension de ces dispositifs visant à garantir l’inviolabilité des sites sensibles. Cela concerne tous les Français, dans leur vie de tous les jours, à commencer par leur lieu de travail.

Alain Juillet, le président du Club des directeurs de sécurité des entreprises (CDSE), déplore, dans l’entretien qu’il nous a accordé, que trop d’entreprises françaises se concentrent sur la sécurité de leur process industriels, délaissant, faute d’argent et de temps, la sûreté de leurs personnels et des sites sur lesquels ils travaillent.

La France entière est aujourd’hui un site sensible. Il revient à chacun, quelle que soit sa place, de s’y préparer. Dans un monde meilleur, L’Usine Nouvelle aurait préféré faire l’économie ce qui pourra apparaître comme un numéro anxiogène. La nécessité fait que nous avons décidé d’ouvrir à tous sa lecture…

Pascal Gateaud

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus