Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Edito] L'industrie du futur : tout sauf des machines !

Christine Kerdellant ,

Publié le , mis à jour le 14/11/2016 À 14H54

Vidéo

[Edito] L'industrie du futur : tout sauf des machines ! © DR

«Nous vendons des conduits de cheminée et des sorties de toit à des professionnels ou à des particuliers, notamment grâce à l’e-commerce. Avant internet, nos collaborateurs étaient protégés du contact avec l’utilisateur final. Les réseaux sociaux et les services en ligne ont tout changé : désormais, ils “affrontent” les clients. Dont les mots, parfois crus, sont impossibles à modérer ! » Comme le laisse entendre Frédéric Coirier, le PDG de Poujoulat, leader européen de la fumisterie, le premier effet du numérique dans cette ETI a été d’empêcher les salariés de se reposer sur leurs lauriers.

Chez Pellenc, fabricant de convoyeurs, une plate-forme ouverte à la fois aux collaborateurs et aux exploitants permet de suivre en temps réel les opérations quotidiennes d’installation, et les incidents de l’après-vente : « Le salarié est ainsi embarqué dans la vie de l’exploitant et responsabilisé », commente le dirigeant Jean Hénin.

« Avec le numérique, les services de maintenance pourraient bien se faire ubériser, prédit Jean-Daniel Weisz, associé du cabinet Kolher C & C. Les machines sont bourrées de capteurs. Tous les chiffres, toutes les alertes incidents, pourront être exploités sur des plates-formes ouvertes aux possesseurs des mêmes machines, qui échangeront ainsi leur expérience. Et des intervenants externes, alertés automatiquement, pourraient se charger des opérations de maintenance en réseau. » Chez KLM, la compagnie aérienne néerlandaise, les RH ont équipé les pilotes d’un outil numérique qui leur permet de gérer leur propre formation. Ils décident eux-mêmes de leurs besoins de remise à niveau et ne se voient pas imposer un « plan de carrière ».

« L’industrie du futur, une chance historique pour la France » : le thème des Assises de l’industrie, organisées par « L’Usine Nouvelle » le 3 novembre, laissait présager des débats animés autour des nouveautés de la robotique. Mais on a peu parlé de robots… et beaucoup d’hommes. Au fil des master class et des keynotes speakers, quel que soit le sujet, le capital humain s’est toujours retrouvé au cœur des discussions. Comment recruter les talents capables de gérer les usines numériques, et former les salariés les moins digitalisés ? Anne-Emmanuelle Semin, d’Engie, a décrit le YPN (Young professional network) mis en place chez l’ex-GDF-Suez pour les cadres de moins de 36 ans, afin que leur regard d’« internet natives » profite à l’entreprise : ils jouent le rôle de consultants internes et rédigent des recommandations. Ce sont eux qui portent le « digital reverse mentoring », ce parrainage réciproque des jeunes et des aînés, les uns familiarisant les autres avec le monde numérique, et inversement, pour les métiers de l’énergie.

Même en Allemagne, au royaume des machines-outils, les révolutions du numérique remodèlent d’abord l’écosystème humain. Comme le raconte Dorothée Kohler, experte en industrie 4.0, les adhérents du syndicat IG Metall ont accepté d’expérimenter un système d’alertes sur smartphone. Chaque salarié peut recevoir à tout moment une notification du genre : « La commande attendue est arrivée. Voulez vous venir travailler dimanche ? » Il y répond par oui ou non, et peut indiquer les plages horaires qui l’arrangent. On ne sait pas si le système sera adopté, mais le test témoigne d’une certaine ouverture d’esprit. Le pragmatisme allemand fait bon ménage avec la fameuse agilité de l’ère numérique.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus