Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

A New York, le pétrole n'est plus (du tout) coté à la criée

Franck Stassi , ,

Publié le

Le Nymex, le marché new-yorkais de l'énergie et des métaux, est devenu entièrement numérique le 30 décembre 2016.

A New York, le pétrole n'est plus (du tout) coté à la criée

L’opérateur de marché américain CME Group a fermé, le 30 décembre, son marché à la criée de New York. Il ne représentait plus que 0,3% des échanges effectués sur le Nymex (New York Mercantile Exchange), dans le domaine de l’énergie et des métaux. Le volume des échanges physiques avait été divisé par plus de dix en l’espace de cinq ans, digitalisation des opérations oblige.

Ouvert en 1872, le Nymex avait autorisé en 2006 la tenue d’échanges électroniques aux mêmes horaires que les cotations physiques. La vente du site historique, en 2013, puis la restriction du marché à la criée aux seules options, moins contraignantes que les contrats à terme, avait suivi. CME conserve par contre son marché à la criée de Chicago, pour l’indice S&P500 et les produits agricoles, uniquement pour les échanges d’options.

Un mouvement inéluctable de digitalisation

"Cela va dans l’ordre des choses. Les marchés sont de plus en plus électroniques, et les régulateurs poussent dans cette direction. Historiquement, un certain nombre de bourses sont restées à la criée. Sur les matières premières, le Chicago Board of Trade (CBOT) et le London Metal Echange (LME) conservent encore ce système. Les régulateurs poussent au fait d’avoir un meilleur contrôle sur les échanges, et donc, in fine, de passer par des plateformes électroniques qui facilitent la traçabilité et l’historisation des échanges. Les règlementations Dodd-Frank aux Etats-Unis et la directive Mifid (Services d'investissement et marchés réglementés) en Europe imposent la négociation électronique d’un certain nombre de produits dérivés jusqu’alors négociés en OTC (de gré à gré), au-delà des matières premières (des futures, par exemple)", commente Antoine Pertriaux, associé spécialisé sur les marchés financiers pour le cabinet de conseil Equinox-Cognizant.

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus