Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Le palmarès des écoles d’ingénieurs 2017

, , ,

Publié le

Exclusif Les établissements prestigieux gardent la tête du classement 2017 des écoles d’ingénieurs de L'Usine Nouvelle

Le palmarès des écoles d’ingénieurs 2017
es écoles d’ingénieurs misent désormais sur une pédagogie active où l’étudiant, confronté à un problème pratique, va chercher la réponse dans le cours.
© Collections écoles polytechniques

Le mouvement de fusions des écoles d’ingénieurs se poursuit plus que jamais, entraînant quelques changements dans le classement 2017 de « L’Usine Nouvelle ». Apparaissent ainsi deux nouveaux établissements de poids : l’Institut Mines-Télécom (IMT) Atlantique, issu de la fusion des Mines de Nantes et de Télécom Bretagne, et l’Institut Mines-Télécom (IMT) Lille Douai, né du rapprochement des Mines de Douai et de Télécom Lille. Centrale Paris, dont l’alliance avec Supélec n’est pas terminée, tout comme Centrale Lyon, avec l’ENI de Saint-Étienne, n’ont en revanche pas pu participer cette année à notre classement. L’Efrei et l’Esigetel, qui partagent déjà leur politique internationale et leur politique de recherche, au sein d’une même structure juridique, ont été classées ensemble, comme un établissement fusionné.

>>106 écoles au banc d'essai

Cette année, nous avons réduit les indicateurs purement quantitatifs, qui favorisent les grosses structures. Le nombre d’anciens élèves a ainsi disparu. D’autres indicateurs ont été légèrement modifiés. En effet, nous avons décidé d’utiliser les données déjà fournies par les écoles à leurs instances, la Commission des titres d’ingénieur (CTI) et la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI).

Sans bousculer foncièrement notre top 20, ces nouveautés influent sur la hiérarchie des écoles. Polytechnique domine toujours, avec presque 20 points d’avance sur l’UTC, suivie de près par l’ESPCI. L’IMT Atlantique se hisse d’emblée à la cinquième place. Les écoles du numérique sont toujours tirées vers le haut par leurs très bons salaires de sortie.

Les écoles des INP (exceptées certaines écoles de l’INP de Lorraine) n’ont pas pu fournir à temps leurs données et ne sont donc pas classées. Enfin, quelques écoles habituellement présentes, comme Arts et Métiers ParisTech et plusieurs écoles d’agro, n’ont pas souhaité participer en raison de désaccords sur la méthodologie adoptée l’année dernière. 

Pour tout comprendre à la méthodologie utilisée pour réaliser ce classement : cliquez ici

Par Cécile Maillard et Victor Schmitt

 

Réagir à cet article

Les thèmes de L'Usine Campus


 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus