L'Usine Campus

L'Usine Campus

Dossier

Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Le palmarès des écoles d’ingénieurs 2014

Publié le

Près de 35 000 jeunes ont décroché un diplôme d’ingénieur en 2013, selon le dernier bilan de la Commission des titres d’ingénieurs (CTI). D’après notre enquête, ils attendent 1,2 mois, en moyenne, avant de décrocher leur premier emploi, payé 35 184 euros bruts annuels (184 euros de plus que l'année précédente). Les disparités entre les salaires – de 23 000 à 47 000 euros – restent fortes.

Polytechnique, première au classement général encore cette année, donne accès au salaire le plus élevé. Grenoble INP garde elle aussi sa deuxième place, grâce notamment à la puissance de ses laboratoires de recherche. Centrale Paris accède au podium tandis qu'INSA Lyon, troisième l'an dernier, se retrouve 6e.

 

Retrouvez également le classement des 100 écoles d'ingénieurs les plus innovantes.

 

La disparition, parmi nos critères, du budget par élève au profit de la durée obligatoire des stages en entreprise, plus pertinent selon les écoles comme les industriels, explique certains des changements de place observés cette année.

Enfin, même s’il n’est pas utilisé pour le classement, nous avons décidé d’indiquer le pourcentage de filles en première année du cycle ingénieur. Selon plusieurs directeurs d’écoles, "ça frémit enfin", les candidates sont de plus en plus nombreuses.

Consulter le classement des écoles d'ingénieurs 2014

Consultez le classement

Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Nord-Pas-de-Calais Champagne-Ardenne Lorraine Alsace Île-de-France Pays de la Loire Centre Bourgogne Franche-Comté Poitou-Charentes Limousin Auvergne Rhônes-Alpes Aquitaine Midi-Pyrénées Languedoc-Rousillon Provences-Alpes-Côte d'Azur
 

Méthodologie : 11 critères pour explorer les atouts des écoles

Pour établir le classement, nous avons évalué les écoles sur trois grands domaines : l’insertion de leurs diplômés dans le monde le monde du travail, l’ouverture internationale de leur formation et leur proximité avec la recherche. Nous ne retenons plus, cette année, de critère lié au budget des écoles.

Pour chacun de ces trois points, la note 100 a été attribuée à l’école obtenant le meilleur résultat. Les autres ont été notées sur 100, afin de mesurer leur écart avec la championne, et entre elles. Ainsi, Grenoble INP, 3e au classement général, obtient le meilleur résultat (100) en recherche, et le 16e pour l’insertion de ses diplômés.

Pour obtenir ces trois notes sur 100, nous avons retenu 11 critères détaillés ci-après. La note globale est la moyenne générale des 3 notes sur 100, auxquelles ont été appliqués des coefficients.

Insertion (coef 35)

  • Durée obligatoire des stages en entreprises (5)
  • Montant du salaire de sortie (15)
  • Nombre de mois d’attente avant le premier emploi (10)
  • Nombre d’anciens en activité (5)

International (coef 30)

  • Nombre de partenariats avec une école ou une université étrangère (10)
  • Pourcentage d'étudiants ingénieurs partis à l'étranger en séjour académique ou en entreprise, pour une durée d'au moins trois mois, l'an dernier (10)
  • Pourcentage de diplômés 2013 ayant obtenu un double diplôme avec un établissement étranger (5)
  • Pourcentage d'étudiants étrangers dans le cycle ingénieur (5)

Recherche (coef 25)

  • Chiffre d'affaires généré par les contrats de recherche (10)
  • Nombre de doctorants et post-doctorants (10)
  • Pourcentage d'enseignants-chercheurs parmi les enseignants (5)

 

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

2 réactions

Mermed | 14/03/2014 - 13H52

Pour qu'un classement soit crédible, il faut qu'il soit vérifiable. C'est la raison principale qui rend le classement de "Shanghai" crédible: on peut ne pas être d'accord avec les critères mais les chiffres doivent être visibles, avec leurs sources pour qu'ils soient vérifiables. On est "loin" du compte ici, ce qui explique le peu d'impact qu'aura ce classement.

Signaler un abus |  CITER

jbs | 13/03/2014 - 17H30

Comme chaque année un classement pas très sérieux : on compare des écoles avec des réseaux d'écoles (Grenoble INP=6 écoles, IPB=5 écoles, INPT=3 écoles...) !
Pour l'international, beaucoup d'écoles imposent un séjour à l'étranger pour valider le diplôme. Mais certains ont visiblement donné le % de diplômés partis à l'étranger (environ 100%), d'autres le % d'élèves présents partis à l'étranger (plus proche de 33% pour une formation en 3 ans). Questions mal posées ou réponses mal triées, périmètre incertain => classement farfelu

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les thèmes de L'Usine Campus

Recevez nos newsletters

Identifiez-vous