Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Yara ferme son usine à Pardies en Pyrénées-Atlantiques et laisse 86 salariés sur le carreau

, , ,

Publié le

L’annonce a été faite mardi 7 mars en comité central d’entreprise. Le chimiste norvégien Yara va se séparer de son usine à Pardies (Pyrénées-Atlantiques). La production va cesser en octobre 2018 et le site sera démantelé fin 2019. L’entreprise enregistre des pertes importantes.

Yara ferme son usine à Pardies en Pyrénées-Atlantiques et laisse 86 salariés sur le carreau
Yara produit du nitrate d'ammonium pour les explosifs sur son site de Pardies (Pyrénées-Atlantique).
© DR

C’est un coup dur pour les 86 salariés de l’usine Yara de Pardies (Pyrénées-Atlantiques), qui fabriquent du nitrate d'ammonium pour les explosifs, utilisé dans les carrières du monde entier. Leur site, situé sur la plateforme industrielle du bassin de Lacq, va fermer. La nouvelle a été annoncée mardi 7 mars lors du comité central d’entreprise à Paris, au siège français du groupe norvégien. Le lendemain, Thierry Loyer, PDG de Yara France, s’est rendu sur place pour préciser au personnel le calendrier du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), lors d’une assemblée générale. Le PSE sera activé le 12 avril et le site fermé à l'automne 2018.

Le départ de Celanese a été préjudiciable

Depuis le départ en 2009 de l'usine voisine Celanese et de ses 346 salariés, Yara accumule les pertes. L’entreprise écoulait son surplus de vapeur, entre 50 000 et 80 000 tonnes, auprès de Celanese. Yara s’est maintenue, mais en se séparant d’une quarantaine de salariés. En outre, l’État et les collectivités locales s’étaient mobilisés à hauteur de 4 millions d’euros afin de lui construire une alternative, un réseau de vapeur vers les usines d’Air Liquide et de Sobegi, à proximité. De son côté, Yara a investi 22 millions d’euros dans l’usine depuis 2010.

Mais, cela n’a pas suffi. La direction de Yara dit avoir perdu 1,7 million d'euros en 2016 et projette 6 millions d'euros de pertes à l’horizon 2021. Car ses produits souffrent aussi de la baisse d’activité dans les travaux publics. C’est la fin d’une histoire industrielle, entamée en 1960. Le site a employé jusqu’à 280 personnes. Au total, en intégrant les prestataires, 120 emplois seront impactés par cette fermeture.

Nicolas César

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus