Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Wall Street hésite en ouverture, l'aversion au risque de retour

Publié le

Infos Reuters (Reuters) - Wall Street a ouvert sur une note hésitante vendredi, au lendemain de son repli le plus marqué depuis en trois mois, provoqué par les doutes sur la capacité du président Donald Trump à mettre en oeuvre les réformes économiques et fiscales promises et très attendues par le marché.

Wall Street hésite en ouverture, l'aversion au risque de retour
Wall Street a ouvert sur une note hésitante, au lendemain de son repli le plus marqué depuis en trois mois, provoqué par les doutes sur la capacité du président Donald Trump à mettre en oeuvre les réformes économiques et fiscales promises et très attendues par le marché. Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones abandonne 0,11% à 21.727,24 points. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid
© Brendan McDermid

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones abandonne 0,11% à 21.727,24 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, cède 0,16% à 2.426,10 points et le Nasdaq Composite recule de 0,03% à 6.219,83 points.

Les réactions de Donald Trump ces derniers jours aux violences de samedi à Charlottesville, en Virginie, ont soulevé la controverse et suscité à nouveau des doutes sur la capacité du président américain à asseoir son autorité et à tenir ses promesses électorales.

La défiance affichée notamment par une partie des milieux d'affaires inquiète les investisseurs, qui redoutent en outre une possible démission de Gary Cohn, ancien président de la banque Goldman Sachs devenu le principal conseiller économique de Donald Trump.

"Il ne faut pas écarter la possibilité que les conséquences de la communication dramatique post-Charlottesville servent de prétexte à une correction des marchés américains", avertit Tangi le Liboux, stratège marchés chez Aurel BGC.

Dans ce contexte, le dollar, déjà fragilisé par l'inquiétude affichée par les responsables de la Réserve fédérale sur la faiblesse de l'inflation, cède du terrain face à un panier composé de six autres devises de référence (-0,21%). Face au yen, le billet vert perd 0,78%.

De son côté, l'euro progresse de 0,18% face au dollar à 1,1744 après avoir touché jeudi un plus bas de trois semaines en réaction à la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

L'OR MONTE, LE DOLLAR PERD ENCORE DU TERRAIN

L'or, lui, continue de bénéficier de son statut de valeur refuge: il a atteint son plus haut niveau depuis le 9 novembre - au lendemain de l'élection de Donald Trump - à un peu plus de 1.300 dollars l'once. Quant au rendement des Treasuries à dix ans, il est revenu au plus bas depuis le 27 juin à 2,176%, après avoir enfoncé la résistance technique de 2,182%, selon les données Reuters.

Aux valeurs, Nike (-4,93%) accuse la plus forte baisse du Dow, entraîné par la chute de 24,51% de Foot Locker après des résultats inférieurs aux attentes.

Le géant des machines agricoles Deere & Co abandonne pour sa part 7,18% après des résultats trimestriels dont les investisseurs retiennent surtout des ventes d'équipements moins soutenues qu'attendu, qui éclipsent un bénéfice supérieur au consensus.

A la hausse, Gap prend 2,65% au lendemain de l'annonce d'un relèvement de ses prévisions, qui s'appuie sur un trimestre meilleur qu'attendu.

La compagnie d'électricité Calpine prend quant à elle 9,33% après l'annonce de son rachat par un consortium d'investisseurs pour 5,6 milliards de dollars.

En Europe, les places boursières évoluent en nette baisse, l'aversion au risque étant alimentée également par l'attaque à la fourgonnette qui a fait au moins 13 morts jeudi à Barcelone. L'indice Stoxx 600 abandonne 0,83% et le CAC 40 à Paris 1,04%.

Les valeurs liées au tourisme et aux transports souffrent (-1,34%) des craintes d'un impact sur la demande.

Les opérateurs de marché se tournent vers les valeurs refuges: le rendement du Bund allemand à 10 ans se rapproche du seuil de 0,40%, à un plus bas de quatre jours, et l'or gagne 0,6% après avoir atteint un pic de neuf mois.

(Blandine Hénault, édité par Marc Angrand)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus