Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Wagon Automotive prêt à reprendre Oxford Automotive

Publié le

La direction de Wagon Automotive serait sur le point d'acheter son concurrent par émission d'actions. Le futur groupe de découpage-emboutissage pourrait peser 1,2 milliard d'euros et talonner l'espagnol Gestamp.

Un mariage vaut mieux que deux enterrements ! Les deux spécialistes du découpage-emboutissage pour l'automobile se préparent à se rapprocher. Wagon Automotive, basé à Birmingham, officialisera sans doute l'achat d'Oxford Automotive, d'ici à quel-ques semaines. En pourparlers notamment avec l'homme d'affaires américain Wilbur Ross (qui a injecté, avec d'autres actionnaires, 100 millions de dollars dans Oxford fin 2005), Wagon vient de formaliser ses intentions.

L'acquisition sera réalisée au moyen d'une émission d'actions au profit des actionnaires d'Oxford Automotive Europe (OAE). Christopher Clark, actuel président de Wagon, prendrait la présidence du nouveau groupe, assisté du français Pierre Vareille, à la direction générale et du britannique Richard Cotton, à la direction finançière. L'ensemble ainsi constitué pèserait 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires et 7 600 salariés. Mais il ne formerait pas pour autant le premier groupe d'emboutissage en Europe. Le groupe familial allemand Benteler compte 19 000 salariés pour 4,5 milliards d'euros de chif- fre d'affaires, loin devant l'espagnol Gestamp (1,5 milliard d'euros). Le géant canadien Magna (17 milliards d'euros de ventes dans le monde et 81 sites de production) est aussi un poids lourd du marché.

Une relative complémentarité

La reprise d'OAE par Wagon constituera un rapprochement « de raison » pour sauver ces groupes, secoués tous deux par les baisses de régime des constructeurs eu- ropéens en 2005. D'un côté, Wagon Automotive, a commencé une restructuration touchant notamment la France. Un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) devait porter sur 210 postes, répartis sur plusieurs sites : 80 emplois à l'usine de Beaucourt (Belfort) et 56 sur le site de La Souterraine (Creuse), notamment. La direction a annoncé aux syndicats la suspension du PSE, le temps d'évaluer les conséquences du rapprochement. De l'autre côté, son concurrent OAE n'est guère mieux loti. Le groupe, dont une partie de l'état- major se trouve à Elancourt dans les Yvelines, préparait aussi un plan social en France. Ironie de l'histoire, les trois actionnaires d'Oxford Automotive venaient de libérer cette entité de sa moitié américaine (placée sous la protection de la loi des faillites) pour promouvoir une stratégie... d'acquisitions.

Les deux groupes présentent une relative complémentarité. OAE s'est plutôt spécialisé dans l'emboutissage de pièces de grandes dimensions. Il travaille en direct avec six constructeurs et des équipementiers. Son concurrent Wagon propose davantage de modules pré- assemblés depuis qu'il a restructuré sa division Mécanismes. Il collabore avec la quasi totalité des constructeurs américains et européens. La fusion des deux sociétés devrait aussi permettre des économies sur les achats de matière : sur un an, le groupe de Birmingham aura transformé 135 000 tonnes d'acier et 10 000 tonnes d'aluminium.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus