Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Visite de Mohammed VI à Tunis : où en sont les relations commerciales Maroc-Tunisie ?

Vincent Souchon , , , ,

Publié le

Les patronats marocains et tunisiens se réunissent lors d'un forum économique à Tunis le 29 mai alors qu'une visite officielle du roi Mohammed VI est prévue en Tunisie dans les prochains jours. L'occasion de faire le point sur les relations économiques qui lient les deux pays, toujours timides mais qui pourraient prendre de l'importance.

Visite de Mohammed VI à Tunis : où en sont les relations commerciales Maroc-Tunisie ?
Le siège de l'UTICA, à Tunis
© DR

"Maroc-Tunisie : Bâtir des synergies au service de la croissance et de l'emploi". C'est l'objectif affiché par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA), qui organisent un forum économique le 29 mai au siège de l'UTICA à Tunis pour discuter de la collaboration entre les deux pays, en présence des présidentes Meriem Bensalah pour le Maroc et Ouided Bouchamaoui pour la Tunisie.

Dans le même temps, le roi Mohammed VI devrait se rendre en visite officielle en Tunisie dans les prochains jours, accompagné d'une importante délégation de membres du gouvernement et d'hommes d'affaires. Une première depuis les événements du printemps arabe.

Les rencontres de cette semaine pourraient être l'occasion de resserrer les liens commerciaux entre les deux pays. Historiquement, la Tunisie et le Maroc échangent peu entre eux, préférant se tourner vers l'Europe ou l'Afrique pour leur commerce extérieur.

2,59 milliards de dirhams d'échanges en 2013

Les échanges commerciaux Maroc-Tunisie se sont ainsi élevés à 2,59 milliards de dirhams (231 millions d'euros) en 2013, soit une maigre part de 0,45% du total du commerce extérieur marocain. A ce titre, la Tunisie est le 3ème partenaire économique du Maroc en Afrique, derrière l'Algérie et l'Egypte.

Le Maroc a un PIB deux fois supérieur à la Tunisie :
Maroc :
PIB : 96,73 milliards de dollars (2012, Banque mondiale)
Croissance  : 2,7% (2014, FMI)
Inflation : 2,5% (2014, FMI)
Population : 33 millions d'habitants (2013, OCDE)
Tunisie :
PIB  : 45,66 milliards de dollars (2012, Banque mondiale)
Croissance : 3,0% (2014, FMI)
Inflation : 5,5% (2014, FMI)
Population : 11 millions d'habitants (2013, OCDE)

C'est près de cent fois moins que le total des échanges marocains avec l'UE (52,8% de son commerce extérieur), qui culmine à 301,8 milliards de dirhams (environ 27 milliards d'euros) en 2013 d'après le dernier rapport annuel de l'Office des changes marocain.

Dans le détail, ce flux d'échange entre les deux pays est à l'avantage de la Tunisie, puisqu'il occasionne un déficit commercial d'environ 1,1 milliard de dirhams pour le Maroc.

En effet, l'axe commercial de la Tunisie vers le Maroc a vu transité 1,8 milliard de dirhams de biens, essentiellement des dattes, des produits végétaux bruts, chimiques et des ouvrages papiers.

 A l'inverse, le flux de biens du Maroc vers la Tunisie s'est élevé à 730 millions de dirhams et comprend en priorité des biens d'équipement, des produits semi-confectionnés et des produits pharmaceutiques.

Les résultats de ces échanges commerciaux marquent un recul important du commerce maroco-tunisien en 2013, probablement dû au contexte de crise sécuritaire et politique qu'a connu la Tunisie. Par rapport à 2012, les importations tunisiennes au Maroc ont ainsi baissé de 10,3% et les exportations vers la Tunisie ont fait une chute de 30,3%.

Le maroc attire les entreprises tunisiennes

Le Maroc et la Tunisie comptent pourtant de nombreuses entreprises qui s'installent l'une chez l'autre. Si l'établissement d'entreprises marocaines en Tunisie reste rare (23 en 2012 selon les statistiques tunisiennes), la Tunisie compte, elle, de plus en plus d'entreprises installées au Maroc.

On peut notamment citer Coficab (câblage automobile), Misfat (filtres automobiles), Poulina (aviculture), Servicom (BTP, télécom…), CTRAT (chaudronnerie et résines) ou encore Land'or (produits laitiers).

Avec la dégradation du climat des affaires en 2011, de nombreux entrepreneurs tunisiens ont fait le choix de s'implanter au Maroc pour accéder à un marché plus large et plus stable. Ces installations "nearshore" devraient s’accélérer, notamment dans le sillage de la volonté des entrepreneurs des deux pays de contribuer à une intégration économique maghrébine.

L'instauration d'un grand marché d'échange maghrébin est pour l'instant confrontée à différents obstacles, en particulier les tarifs douaniers et les tensions politiques entre le Maroc et l'Algérie.

Les relations économiques entre les pays du Maghreb ont pourtant été renforcées par deux conventions internationales récentes : l'accord portant sur la création d'une zone de libre échange en mars 1999 et la Convention d'Agadir (Maroc, Tunisie, Jordanie, Egypte), conclue le 25 février 2004 et entrée en vigueur le 27 mars 2007.

Les observateur s'accordent à dire qu'une consolidation de ces conventions commerciales sera nécessaire pour fluidifier et faciliter les échanges intra Maghreb à l'avenir.

Les patrons maghrébins s'étaient déjà entretenus à ce sujet en octobre 2013 à Barcelone lors du 1er forum économique pour la Méditerranée. Ils avaient annoncé la création prochaine d'une Union maghrébine du commerce et de l'industrie (UMDI), toujours attendue.

Vincent Souchon

Évolution des échanges commerciaux du Maroc vers la Tunisie | Create Infographics

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus