Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Vi Technology invente sa propre machine

Arnaud Dumas ,

Publié le

Made in France

Vi Technology invente sa propre machine
Le nouvel équipement promet une meilleure qualité d’inspection, avec 32 caméras embarquées et 8 projecteurs pour une image en 3?D.

Quand la R&D est sensible, c’est un puissant moteur pour refabriquer à la maison. Avec 20 millions d’euros investis sur cinq ans sur sa nouvelle technologie, la PME Vi Technologie (120 salariés) a préféré récupérer la production et l’assemblage de la machine qui l’abrite. Spécialisée dans la conception d’équipements d’inspection optique automatiques pour l’assemblage des cartes électroniques, la société iséroise a lancé au début de l’année un système d’inspection. Baptisé Pi, il est dédié à la phase de dépôt de la pâte à souder sur la carte électronique nue, avant l’assemblage des composants. Alors qu’elle faisait principalement assembler ses produits chez des sous-traitants asiatiques, Vi Technology a décidé de changer son fusil d’épaule pour sa nouvelle machine.

"Pour des raisons de propriété intellectuelle sur les composants, nous préférons fabriquer les têtes de lecture optique sur notre site", explique François Amblard, le PDG. Et pour cause. Une cinquantaine de docteurs et d’ingénieurs, soit la moitié des salariés que compte la PME, ont ainsi œuvré sur le projet. "Nous avons recruté des talents qui n’avaient jamais travaillé sur un dispositif d’inspection, car nous pensions avoir plus de chances de trouver des idées innovantes souligne François Amblard. Un pari ambitieux." De jeunes ingénieurs ayant travaillé auparavant dans l’industrie du jeu ont, par exemple, participé au développement d’une interface plus simple et conviviale pour le système Pi, qui se manœuvre désormais uniquement par écran tactile.

Repères

Spécialiste dans la conception d’équipements d’inspection optique automatiques
120 salariés
, dont 80 en France
50 % du chiffre d’affaires en Asie, 25 % en Europe25 % en Amériques du Nord et du Sud
4 millions d’euros par an de dépenses R&D
35 implantations commerciales dans le monde

 

Résultat, cette machine promet une meilleure qualité d’inspection, avec 32 caméras embarquées et 8 projecteurs pour une image en 3D et en couleurs de haute résolution. Elle garantit par ailleurs une utilisation simplifiée sur les chaînes d’assemblage. "Sa programmation est totalement automatique. Cela a été un véritable challenge à mettre au point, assure François Amblard. Elle est aussi simple à utiliser qu’une tablette tactile, n’importe qui peut la programmer." Pour les clients de Vi Technology, qui réalise 50 % de son chiffre d’affaires en Asie, cela permet de réduire les budgets de formation, notamment pour ceux dont le turn over est élevé.

Question prix, le nouveau système demeure dans une gamme de tarifs similaire au marché. "La machine est plus chère sur certaines parties et infiniment moins chère sur d’autres, du fait du design, résume François Amblard. C’est ce qui a rendu le développement si complexe." La PME assemble ainsi dans son usine française la partie à plus forte valeur ajoutée, qui constitue le cœur de sa nouvelle technologie. Elle fabrique les caméras et les projecteurs, les assemble dans la tête d’inspection optique, puis intègre le tout sur le châssis qui vient, lui, de ses sous-traitants étrangers. Reste désormais à convaincre les industriels de l’électronique d’acheter le système Pi. Vi Technology demeure discret sur le nombre de machines vendues depuis son lancement il y a dix mois, mais espère rapidement prendre une position dominante sur le marché. Pour soutenir la production, une trentaine d’embauches sont envisagées. Son rythme sera calé sur celui de la hausse des ventes. L’entreprise vient d’accueillir à son capital Bpifrance et CM-CIC Capital Innovation, qui ont investi 15 millions d’euros. Avec l’espoir d’en faire rapidement une ETI.

Arnaud Dumas

La vraie bonne idée 

Produire en France la partie à plus forte valeur ajoutée de sa machine et le reste dans les pays à coûts plus faibles permet à Vi Technology de contenir ses coûts. Protéger le cœur de sa nouvelle technologie de ses concurrents et le produire au plus près des équipes de R&D permet également d’améliorer les échanges entre la production et la recherche et de réaliser des synergies.

 

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus