Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Vers un éclatement des activités du groupe Kindy

, ,

Publié le

Kindy, le spécialiste de la chaussette, également positionné sur la chaussure pour enfants, a été placé en redressement judiciaire le 25 avril. Sept repreneurs ont fait part de leur intérêt pour une partie des activités. Une partie des emplois seront détruits.

Vers un éclatement des activités du groupe Kindy © Pascal Guittet

Kindy SA a été placé en redressement judiciaire, mardi 25 avril, par le tribunal de commerce de Beauvais (Oise). Le holding qui regroupe à la fois le fabricant de chaussettes et ses filiales, spécialisées dans le e-commerce (The Socks Office) et dans les produits techniques (Sport Socks), bénéficiaient du régime de la sauvegarde depuis la mi-février.

"Sept offres de reprise ont été déposées, mais aucune pour l'ensemble des activités. La totalité des emplois ne pourra être sauvée", déplore Nathalie Crouzet, présidente du directoire de Kindy. Trois projets de reprise concernent l'activité chaussette. Ils permettraient, au mieux, de sauvegarder la moitié des 110 emplois du pôle et de l'usine de Molliens (Oise). Quatre candidats s'intéressent quant à eux à l'activité chaussure, qui emploie 45 personnes à Andrezé (Maine-et-Loire). Tous ne s'intéressaient qu'à la marque GBB, mais pas aux licences Catimini, IKKS ou Achile. Selon nos confrères du Figaro, les groupes Royer, propriétaire de Kickers, Chauss Europ et Little Mary sont en lice pour la reprise. Le groupe Royer a d'ores et déjà confirmé être sur les rangs.

Fondé en 1863, la PME a fait les frais de la concurrence des pays à bas coût et de la crise des ventes textiles dans la grande distribution, où elle réalise 85 % de ses ventes. En décembre 2016, les emprunts et dettes financières à court terme s'élevaient à 2,5 millions d'euros. Le groupe a confirmé que les projets de reprise ne permettraient pas d'apurer l'ensemble du passif.

Guillaume Roussange

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus