L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

L'Usine de l'Aéro

Vers un changement de gouvernance chez Thales d'après le PDG de Dassault

Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

  Dassault Aviation est le premier actionnaire privé du groupe d'électronique de défense Thales, miné par une grogne syndicale qui vise à faire partie le PDG Luc Vigneron.

Charles Edelstenne, le président du groupe Dassault, a évoqué pour la première fois publiquement un "éventuel changement de gouvernance" au sein de l'équipementier Thales, lors de son audition par la commission Défense de l'Assemblée nationale le 4 décembre.

De sources proches du dossier, le remplacement de Luc Vigneron ne fait plus guère de doute, face à la fronde des syndicats et son récent "lâchage" par l'Etat et Dassault Aviation, qui détiennent respectivement 27 % et 26 % de Thales.

Interrogé sur l'impact des rumeurs de départ de Luc Vigneron sur l'activité du groupe, Charles Edelstenne a répondu que "le changement éventuel de gouvernance" chez Thales ne facilitait pas les discussions en cours avec les clients.

Il s'exprimait lors d'une audition de la commission de défense de l'Assemblée nationale sur la préparation d'un nouveau Livre blanc qui doit fixer les priorités de la politique de défense de la France dans les années à venir.

La réorganisation en profondeur de la direction menée par Luc Vigneron fin juillet a scellé la rupture entre les syndicats et la direction. A cette occasion, Patrick Fournié, le directeur des opérations, a vu la direction des ressources humaines ajoutée à ses attributions.

Déjà ulcérés par des cessions d'activités et un plan d'économies mené au pas de charge, les syndicats ont depuis refusé toute rencontre avec Luc Vigneron.

L'intersyndicale (CDFT, CGT, CFE-CGC), qui a multiplié les contacts avec le gouvernement, a réclamé une nouvelle fois lundi la tête de leur PDG.

"Le groupe ne peut rester longtemps dans une situation où le corps social est totalement déstabilisé, le PDG isolé voire décrédibilisé, cela dans un contexte mouvant tant sur les marchés que dans l'organisation de l'industrie de défense", dénoncent les trois syndicats dans un communiqué commun.

Selon Les Echos, Reynald Seznec, ex-PDG de Thales Alenia Space, nommé fin juillet à la tête de l'une des deux zones géographiques du groupe, est le candidat favori de Dassault Aviation.

Son nom s'ajoute à une liste de candidats en interne, comme celui de Pascale Sourisse, promue fin juillet à la tête de l'autre zone géographique.

Antoine Bouvier, PDG du fabricant de missiles MBDA, coentreprise entre EADS, le britannique BAE Systems et l'italien Finmeccanica, et Jean-Bernard Lévy, l'ex-président du directoire et de Vivendi, ont également été pressentis, selon la presse.

En octobre dernier, lors la présentation du chiffre d'affaires trimestriel du groupe, Luc Vigneron a qualifié de "rumeurs" les informations sur son possible remplacement.

"La fonction de PDG est une fonction par essence exposée et dont la durée est entre les mains des actionnaires par définition. Ce n'est absolument pas spécifique à ma personne", a-t-il fait remarquer.

(avec Reuters, Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Imprimer

Les articles liés :

Patrice Caine sera bien PDG de Thales
Suite à la décision surprise d'Henri Proglio de renoncer à la présidence du conseil d'administration de Thales, le groupe d'électronique et de défense a confirmé Patrice Caine comme PDG ce 13 mai. Thales a rapidement réagi […]

Patrice Caine, 4e PDG de Thales en 6 ans, mise sur la continuité
Avec le retrait fracassant d’Henri Proglio du conseil d’administration du groupe Thales la veille de son assemblée générale, Patrice Caine cumulera les fonctions de directeur général et président du groupe de défense. Un […]

Chez Thales, un duel interne pour succéder à Jean-Bernard Lévy
Le conseil d'administration du jeudi 27 novembre devrait désigner le successeur de Jean-Bernard Lévy à la tête du groupe Thales. Si une candidature externe n’est pas à exclure, deux candidats en interne tiennent la corde : […]

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

 

 

L'Aéro en images

Assemblage final du miroir du James Webb Telescope

Le prochain télescope spatial, le James Webb Space Telescope (JWSP), a franchit il y quelques jours une nouvelle étape, l’ESA a signé le contrat avec Arianespace pour son lancement sur une fusée Ariane 5 depuis l’astroport de Kourou en octobre 2018. Assemblage des 18 miroirs, tests en température des instruments se succèdent afin de tenir les délais.

Voir la galerie

Assemblage final du miroir du James Webb Telescope

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle qui remonte au moyen âge. Costumes, couleurs, masques, défilés sont au rendez-vous de cette manifestation qui a débuté il y a quelques jours.   

Voir la galerie

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

  A Argenteuil (Val d’Oise), la société d'exploitation des matériels Martin Baker (SEMMB) filiale à 50-50 du fabricant britannique Martin Barker Aircraft et du français Safran, fabrique les sièges du Rafale et de l’ensemble des avions de combats de l’Armée française. La société, qui a produit en décembre dernier son 250e siège pour l'avion de combat tricolore, a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2015. Il faut à peu près 200 heures pour fabriquer un exemplaire de ce siège éjectable. Depuis leur production en 1961, ils ont sauvé la vie de près de 700 pilotes, indique le fabricant.  

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

Du 2 au 18 décembre 2015, le   Trilateral Exercise Initiative (TEI) réunit à Langley (Etats-Unis), les armées de l'air américaine, britannique et française. Si le but premier de l'événement est bien une montée en compétence des pilotes, il faut avouer que cette rencontre dans le ciel américain produit des images exceptionnelles.   

Voir la galerie

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Les Rafale de l'armée de l'air française, les F22 Raptor de l'US Air Force et les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force dans le ciel américain se sont livrés à une impressionnant ballet dans le ciel de Langley, aux Etats-Unis. Une chorégraphie organisée pour la première édition du Trilateral Exercise Initiative (TEI), qui a lieu du 2 au 18 décembre 2015. Les pilotes des trois nations ont commencé à se livrer à des missions simples.

Voir la galerie

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle
Voir tous les diaporamas "Aéronautique" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous