Veolia s’attaque aux papiers de bureau

Par  - Publié le
Pile de papiers
© D.R.

Pour développer la collecte et le recyclage des papiers de bureau, Veolia vient de lancer un partenariat exclusif avec ELISE. Cette entreprise est spécialisée dans la collecte des papiers de bureau selon les principes de l’économie solidaire.

"Il y a un bon tri des papiers à la maison, moins au bureau", avance Bernard Harambillet, le tout nouveau directeur de Veolia Propreté France. Sur les 900 000 tonnes de papier de bureau éliminées chaque année, 400 000 tonnes sont aujourd’hui collectées et recyclées mais 500 000 tonnes sont détruites.

Pour tenter de récupérer encore plus de ces précieux papiers, Veolia a conclu un partenariat avec ELISE une entreprise spécialisée dans le recyclage des papiers de bureau qui travaille avec des personnes handicapées ou sortant de l’insertion. Son business model ? Passer des contrats avec des PME, PMI et collectivités locales pour récupérer l’ensemble de leurs papiers de bureau. Les fruits de cette collecte rejoignent alors les centres de tri d’Elise (10 actuellement dans toute la France). Les papiers, triés selon sept qualités, sont ensuite revendus à des recycleurs.

10 000 tonnes

Dans le cadre du nouveau partenariat, ce papier de bureau sera désormais racheté exclusivement par Veolia Propreté. L'objectif est de récupérer 10 000 tonnes supplémentaires par an pendant cinq ans. "Nous captons déjà le gisement des grandes entreprises mais nous n’avons aujourd’hui pas la logistique pour aller capter les papiers de bureau des petites entreprises partout en France", avance Bernard Harambillet. C’est donc Elise qui jouera le rôle de prestataire de collecte.

Veolia revendra ensuite cette matière première aux papetiers, pour un chiffre d’affaires estimé entre 6 et 8 millions d’euros. "La totalité sera revendu en France car il y a aujourd’hui des déficits sur certaines qualités de papier", avance Marc-Antoine Belthé, le directeur de Veolia Propreté France Recycling.  Il servira à fabriquer des papiers graphiques, hygiéniques et autres emballages.

Ce partenariat devrait conduire à la création de 350 nouveaux emplois solidaires. Le nombre de centre de tri d’ELISE devrait passer, lui, de 10 à 30 d’ici cinq ans.

En janvier dernier, la Poste a également lancé une activité de collecte des papiers de bureau à recycler pour les petites entreprises. Le groupe a ainsi investi dans l’entreprise d’insertion Nouvelle Attitude qui se charge de la collecte et du tri.

Imprimer

La fiche VEOLIA ENVIRONNEMENT à PARIS avec Industrie Explorer

lieu

TOUT SAVOIR SUR...
Ses investissements, ses actualités, ses dirigeants, sa production...

Voir la fiche

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous