Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Une deuxième usine dans l’Eure pour Metalvalue

, , , ,

Publié le

Metalvalue va fabriquer des pièces en acier inox pour l’industrie dans une usine située à Heudebouville (Eure). Cette usine qui représente un investissement de 7 millions d’euros devrait démarrer son activité fin 2017 avec 50 salariés. Fin 2016, Metalvalue avait annoncé l’implantation à Pîtres, à 15 kilomètres, d’une usine de fabrication de poudre métallique d’acier alimentée en acier liquide par l’usine voisine du groupe Manoir-Industrie.

Une deuxième usine dans l’Eure pour Metalvalue © Metalvalue

La start-up industrielle Metalvalue investit 7 millions d’euros à Heudebouville (Eure) dans une usine de fabrication de pièces en inox pour le marché des raccords pour les appareils à pression. L’usine va s’installer dans un bâtiment de 3 000 m² et devrait démarrer son activité fin 2017 avec une cinquantaine de salariés. Les négociations sont actuellement en cours avec le propriétaire du bâtiment, a confié Nicolas Pailloncy, directeur des opérations de Metalvalue à l’Usine Nouvelle.

"Bonne nouvelle pour le territoire Seine-Eure : trois mois après l’annonce de la construction d’une usine d’atomisation au gaz de poudres métalliques d’acier à Pîtres (Eure), Metalvalue confirme sa présence en installation une unité de fabrication de pièces sur la zone d’activités Ecoparc à Heudebouville à seulement 15 kilomètres de Pîtres" se réjouit Bernard Leroy, président de la communauté d’agglomération Seine-Eure. "Notre territoire est en train de se positionner sur une technologie de rupture qui va faire passer la métallurgie du 19e au 21e siècle."

Avec cette usine, Metalvalue ajoute en effet une pièce à son dispositif industriel dans l’Eure. Fin 2016, la société, qui estime être au cœur d’une "révolution industrielle" dans la métallurgie, avait annoncé l’implantation à Pitres (Eure), à 15 kilomètres d’Heudebouville, d’une usine d’atomisation au gaz de poudres métalliques d’acier, Metalvalue Powder. Cette usine qui représente un investissement de 50 millions d’euros sera alimentée en acier liquide par l’usine de fabrication de pièces métalliques et forgées du groupe Manoir-Industrie (400 salariés) dont la fonderie tourne à seulement 30 % de sa capacité.

Selon Nicolas Pailloncy, l’investissement dans l’usine de pièces d’Heudebouville va être porté par "les fondateurs de Metalvalue (Charles-Antoine Rougier et Alain Honnart, respectivement président et directeur général) et par des industriels français". Dans un communiqué, Charles-Antoine Rougier souligne que ce projet a, par ailleurs, été "soutenu, dès le début par les pouvoirs publics, que ce soit l’Etat, les différentes composantes de Bpifrance les instances et fonds régionaux".

Bonne nouvelle pour la Normandie, mauvaise nouvelle pour la Lorraine 

Cette bonne nouvelle pour la Normandie en est une mauvaise pour la Lorraine. Retour sur un revirement stratégique. Metalvalue avait initialement pensé implanter son usine de pièces à Etain (Meuse), mais elle dit ne pas avoir pu mener à bien son projet, en dépit des "compétences sidérurgiques" lorraines, du "soutien très fort des élus de la Meuse" et de la "disponibilité d’installations industrielles de qualité". Si l’on en croit les responsables de Metalvalue, le site d’Etain présentait un inconvénient majeur : il se trouvait trop loin de l’usine de production de poudre de Pîtres. A l’inverse, l’usine d’Heudebouville "bénéficiera de toutes les synergies locales".

Tout à sa stratégie "d’intégration verticale", Metalvalue entend maîtriser l’ensemble du processus industriel depuis la fabrication de la poudre jusqu’à la pièce finale en produisant également ses propres machines de fabrication qui seront vendues sous forme de licences.

Créée en 2015 à Paris, Metalvalue a commencé son activité industrielle en rachetant la start-up suédoise Bofors Bruk détentrice de la technologie dite "MMS scanpac" de forge à froid à base de poudre. "Cette technologie de fabrication additive combine un savoir-faire d’agglomération de la poudre métallique et la maîtrise de la compaction adiabatique", explique Charles-Antoine Rougier, président de Metalvalue. La deuxième étape a été la prise de contrôle du Groupe Meyer à Saint Etienne, fabricant de machines spéciales (coupe laser, usinage cryogénique, etc..) et de chaines robotisées. La suite est plus connue des Normands avec l’annonce de l’implantation à Pîtres (Eure) d’une usine d’atomisation au gaz de poudres métalliques d’acier. Elle produira la poudre métallique pour les usines de pièces de Metalvalue mais aussi les usines des sociétés ayant acquis la licence de la technologie MMS scanpac.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus