L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

L'Usine de l'Aéro

Un tour sur Mars ? La Nasa lance un kit pour fabriquer votre propre rover Curiosity

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Nasa s'est associée à une start-up new-yorkaise pour créer un kit spatial à monter à la maison. Il permet à n'importe qui de se lancer dans la construction d'un mini satellite ou d'un modèle réduit du robot Curiosity, envoyé sur Mars par l'agence spatiale américaine en 2012.

L’espace fait rêver. Mais difficile pour le commun des mortels d’imaginer ce que font les astronautes lors de leurs sorties dans le cosmos. Il y a 18 mois, la Nasa a décidé de donner au quidam une idée concrète du matériel utilisé pendant les missions spatiales.

La structure s’est associée à littleBits, une start-up créée en 2009 et basée à New York. Ensemble, elles ont développé le "space kit". Ce coffret permet à n’importe qui de construire chez lui une série d’objets habituellement conçus et utilisés par les scientifiques de l'agence spatiale américaine : du mini satellite au capteur atmosphérique en passant par le rover de poche, semblable au robot Curiosity envoyé sur Mars en 2012.

LittleBits a levé 15 millions de dollars

Pour fabriquer ces appareils, l’utilisateur combine douze blocs différents, baptisés littleBits. Il les fixe ensemble comme des Lego. La fondatrice et directrice de la jeune pousse, Ayah Bdeir, détaille dans la vidéo ci-dessous : "les littleBits sont les modules électroniques, qui ont chacun une fonction spécifique. Ils sont conçus en amont pour fournir de la lumière, du son, de l'énergie… Ils s'assemblent très facilement, grâce à des aimants." Le kit est commercialisé depuis le 24 avril sur le site de littleBits et coûte 189 dollars.

Pour la fondatrice de la start-up, littleBits est rattaché au mouvement de l'open hardware, qui développe de nombreux produits physiques selon les principes de l’open source, pour permettre à n'importe quel amateur de les fabriquer dans son garage. L'entreprise a levé depuis sa création 15,6 millions de dollars auprès de sociétés de capital-risque, d'après le site techcrunch.

Lélia de Matharel

Imprimer

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

 

 

L'Aéro en images

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle qui remonte au moyen âge. Costumes, couleurs, masques, défilés sont au rendez-vous de cette manifestation qui a débuté il y a quelques jours.   

Voir la galerie

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

  A Argenteuil (Val d’Oise), la société d'exploitation des matériels Martin Baker (SEMMB) filiale à 50-50 du fabricant britannique Martin Barker Aircraft et du français Safran, fabrique les sièges du Rafale et de l’ensemble des avions de combats de l’Armée française. La société, qui a produit en décembre dernier son 250e siège pour l'avion de combat tricolore, a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2015. Il faut à peu près 200 heures pour fabriquer un exemplaire de ce siège éjectable. Depuis leur production en 1961, ils ont sauvé la vie de près de 700 pilotes, indique le fabricant.  

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

Du 2 au 18 décembre 2015, le   Trilateral Exercise Initiative (TEI) réunit à Langley (Etats-Unis), les armées de l'air américaine, britannique et française. Si le but premier de l'événement est bien une montée en compétence des pilotes, il faut avouer que cette rencontre dans le ciel américain produit des images exceptionnelles.   

Voir la galerie

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Les Rafale de l'armée de l'air française, les F22 Raptor de l'US Air Force et les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force dans le ciel américain se sont livrés à une impressionnant ballet dans le ciel de Langley, aux Etats-Unis. Une chorégraphie organisée pour la première édition du Trilateral Exercise Initiative (TEI), qui a lieu du 2 au 18 décembre 2015. Les pilotes des trois nations ont commencé à se livrer à des missions simples.

Voir la galerie

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Diaporama : les Rafale sur la base aérienne de l'US Air Force de Langley

Six Rafale de l'armée de l'air française sont arrivés sur la base militaire américaine de Langley (Virginie). Objectif : un exercice trilatéral avec des F-22 Raptor de l'US Air Force et des Eurofighter de la Royal Air Force.L'exercice doit se terminer le 18 décembre.   

Voir la galerie

Diaporama : les Rafale sur la base aérienne de l'US Air Force de Langley
Voir tous les diaporamas "Aéronautique" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous