Un plan de départ encore trop flou chez SFR

Par  - Publié le
SFR, boutique sur les Champs Elysées à Paris
© SFR

La direction a annoncé ce matin aux représentants de son personnel les éléments du plan de départs volontaires. Les syndicats en sont ressortis peu informés et déçus, avec plus de 700 pages à lire pour connaitre les détails.

Déception. C’est le sentiment exprimé par les syndicats de SFR au sortir du CCE de ce matin, 28 novembre. A l’occasion d’une réunion d’à peine plus d’une heure, la direction leur a présenté rapidement les chiffres génériques du plan de départs volontaires qui touchera donc 1123 postes. Déception parce qu’on leur a remis un document de plus de 700 pages sans leur exposer les détails du plan et de la réorganisation. Déception aussi parce que la direction n’a pas exposé son projet pour l’entreprise. Et que la transformation "d’opérateur télécoms en opérateur numérique" les laisse encore perplexes.

Olivier Lelong, délégué CFDT SFR, tient d’abord à préciser qu’il y a bien "1 123 départs volontaires prévus. Et que les créations de postes ne les minorent pas. D’autant que lors du dernier plan de départs volontaires en 2008, on nous avait promis 350 créations de postes et qu’à ce jour, il y en a eu à peine une soixantaine…" En attendant de consulter en détails le lourd document qui leur a été remis,  les syndicats ont déjà identifié quelques précisions.

"Nous avons vu que le réseau, les systèmes d’informations, l’activité "grand public" (mobile et ADSL) seraient touchés, continue ainsi Olivier Lelong. A priori, les départs concerneraient 40% du site de Toulouse, 26% de celui de Lille et 16% de Lyon, entre autres." Rick Colin, délégué SUD SFR Service Clients complète : "Le marketing et la communication seront touchés et des services transverses comme le service clients. En revanche, il a été garanti que pour le moment, les centres d’appel internes ne subiront pas d’impact. Mais on nous a vraiment dit le strict minimum, alors que je m’attendais à  ce qu’on nous présente la stratégie sur 12 ou 18 mois! Nous sommes persuadés que ce plan n’est qu’un début."

La réunion de ce matin n’a permis que peu d’échanges entre direction et syndicats, selon ces derniers. Et ils n’ont par exemple pas pu évoquer la revente probable dans les mois à venir de SFR par Vivendi, et les diverses rumeurs de rachats ou fusions. Cet après-midi se tiennent les CE des deux entités de SFR (SFR Service clients qui compte environ 2000 employés et SFR SA qui en compte environ 8000.) A l’issu de ceux-ci , les élus informeront les salariés plus en détails. Mais il leur reste à éplucher le plus vite possible les quelque 700 pages du document qui leur a été remis.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous